Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 03:16

Conseil national Pas de droit de visite légal pour les grands-parents

La Suisse n'a pas à légiférer sur le droit aux relations personnelles entre les grands-parents et les enfants mineurs. Par 125 voix contre 43, le Conseil national a rejeté lundi une motion d'Oskar Freysinger (UDC/VS).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Rebondissant sur les événements survenus après le meurtre de la skieuse Corinne Rey-Bellet, dont les parents ont été empêchés de rendre visite à leur petit-enfant, le Valaisan exigeait une révision du code civil. Il voulait ancrer le droit réciproque, pour les grands-parents et l'enfant, d'entretenir des relations personnelles appropriées.

Il n'est pas opportun d'inscrire ce droit dans la loi, a rétorqué Simonetta Sommaruga. Il revient en premier lieu aux parents, dans les limites de leurs droits et de obligations, de déterminer les contacts que leur enfant aura avec ses grands-parents, selon la conseillère fédérale.

Les conflits dans la famille sont une source de tension pour les enfants. Un litige sur le droit des visites des grands-parents, notamment en cas de séparation des parents, n'est pas dans l'intérêt de l'enfant, a fait valoir la ministre de la justice.

Pour elle, le droit de visite des grands-parents qui peut être invoqué en justice doit rester confiné à des cas exceptionnels, pour lesquels le code civil actuel constitue une base légale suffisante. (ats/nxp)

Créé: 10.09.2012, 20h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.