Samedi 25 mai 2019 | Dernière mise à jour 16:53

Epizootie Peste porcine: la Suisse reste épargnée

Le risque d’introduction de la peste porcine africaine en Suisse reste élevé et le programme de détection précoce doit être poursuivi de manière intensive.

La Confédération redoute de voir la peste porcine africaine introduite en Suisse par les sangliers

La Confédération redoute de voir la peste porcine africaine introduite en Suisse par les sangliers Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La peste porcine africaine (PPA) continue de se propager en Europe, mais la Suisse reste pour l'heure épargnée. Tous les sangliers testés dans le cadre du programme de détection précoce mis en place étaient indemnes de la maladie.

Ce programme lancé en avril 2018 par l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a pour objectif d’identifier rapidement les éventuels sangliers indigènes infectés, rappelle l'OSAV dans un communiqué diffusé mardi. Et donc d’empêcher le cas échéant la propagation de l'épizootie.

Depuis un an, près de 150 sangliers trouvés morts, tués pour cause de maladie ou accidentés ont été soumis à un test de dépistage ciblé de la PPA dans toute la Suisse. Grâce à la bonne collaboration entre les différents services vétérinaires cantonaux et les services de la chasse, il a été possible de recueillir un nombre d'échantillons satisfaisant par rapport à la densité de sangliers, écrit l'OSAV.

Le risque reste élevé

Si selon les premières indications la Suisse est à ce jour indemne de la maladie, le risque d’introduction de la PPA dans le pays reste élevé, met en garde l'office. Le programme de détection précoce doit être poursuivi, et de manière intensive. Il est donc reconduit en 2019/2020.

En cas d’apparition de la peste porcine africaine chez les sangliers en Suisse, les mesures de lutte demanderaient une intense collaboration entre tous les milieux concernés, soit les services vétérinaires, les milieux agricoles, de la chasse et des forêts, souligne l'OSAV.

Des directives techniques ont été élaborées à cet effet. Elles sont en consultation. De même, des exercices pratiques seront organisés dans certains cantons dans le courant de l’année.

Attention à la viande importée

La peste porcine africaine est une maladie virale contagieuse dont l’évolution est la plupart du temps fatale chez les cochons domestiques et les sangliers. Elle n’est pas dangereuse pour l’espèce humaine. La PPA se propage en Europe depuis quelques années et touche actuellement plusieurs pays de l’UE.

Le principal risque d’introduction de cette maladie en Suisse réside dans l’importation, depuis des pays touchés, de produits à base de viande de porc ou de sanglier contenant le virus de la PPA, comme du jambon ou du salami.

Des restes de repas jetés négligemment sur des aires de pique-nique ou dans la forêt et mangés par des sangliers peuvent par exemple infecter des animaux. (ats/nxp)

Créé: 14.05.2019, 13h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.