Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Armée Pour les camions Duro, ça sent la combine

Le Conseil national a voté un crédit pour moderniser des camions à deux fois leur prix d’achat. Vive polémique à droite.

Image: Keystone

Dépense-t-on trop d’argent pour notre armée?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tout le monde a croisé au moins une fois sur sa route un exemplaire de ces camions militaires, les fameux Duro transportant les troupes. Dans les années 1990, l’armée suisse en avait acheté environ 2000 auprès de l’entreprise Mowag pour une facture de quelque 230 millions de francs. Duro est une contraction de «DUrable et RObuste». Pour durer, il faut cependant de l’entretien et des adaptations. Certes, mais cela n’a apparemment pas de prix pour l’armée suisse.

Lors de la session d’hiver des Chambres fédérales, le Conseil national a accepté un crédit de 558 millions de francs destinés à mettre à jour la flotte des Duro, notamment leur tableau de bord. Ce qui représente une dépense de 250 000 francs par camion, soit deux fois le prix qu’ils avaient coûté à l’époque.

Généralement les dépenses militaires sont soutenues sans trop de discussion par les partis bourgeois au Parlement. Mais là, la pilule n’a pas passé et le bloc UDC lui-même s’est divisé en plénum sur la question.

La fronde a été menée par le conseiller national argovien Ulrich Giezendanner (UDC/AG), patron d’une société de transports. Malgré ses arguments sur l’incroyable cherté de l’opération, le crédit, soutenu par le chef de l’armée, Ueli Maurer, a passé de justesse par 98 voix à 90. Mais hier, dans Blick, le transporteur argovien est revenu à l’attaque en disant que cette histoire «pue à plein nez».

Il entend intervenir auprès de la Chambre des cantons qui doit statuer à son tour sur cette dépense. En toile de fond, certains soupçonnent que ce crédit vise surtout à subvenir aux besoins de l’entreprise Mowag, située à Kreuzlingen (TG), à qui va revenir le mandat pour bichonner les Duro. Mowag appartient par ailleurs à la société américaine General Dynamics.

Au nom du groupe socialiste, le conseiller national Pierre-Alain Fridez (PS/JU) était intervenu pour dénoncer «la modernisation luxueuse, c’est un euphémisme, de ces camions». Il relève aujourd’hui que «dans cette histoire, il n’y a pas eu semble-t-il un réel appel d’offres. Pour cette raison on arrive à un prix très élevé et à cette polémique.»

Il ajoute aussi que «ces dépenses de l’armée sont illogiques. Il n’y a pas que les camions, on capitalise aussi pour 100 millions de munitions. Pendant ce temps la Confédération doit économiser sur la formation, le personnel ou sur l’aide au développement.»

La «patate chaude» du Duro est dorénavant dans le camp des sénateurs pour la session du mois de mars. (Le Matin)

Créé: 29.12.2015, 06h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters