Mercredi 19 septembre 2018 | Dernière mise à jour 17:04

Suisse «Pour vivre sur Mars, je devrai dire adieu à ma famille»

Le candidat suisse sélectionné par Mars One pour coloniser la planète rouge en 2031 se prépare à l'idée d'abandonner sa femme et ses enfants sur Terre.

Mars One: la sélection

200'000 personnes originaires de 140 pays s'étaient inscrites à ce projet.

100 finalistes sont actuellement en lice.

24 candidats répartis en 6 groupes devraient s'installer sur Mars en 2031.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le sacrifice est de taille. Pour vivre son rêve, Steve Schild va devoir renoncer à ce qu'il a de plus cher en ce monde.

Le Zurichois de 34 ans vient juste de se marier avec Corinna, la femme dont il partage la vie depuis 8 ans. Déjà parents d'une petite fille de 1 an et demi prénommée Elvira, le couple attend un second enfant pour février prochain.

Ils ont tout pour être heureux. Mais ils savent que ça ne durera pas. Depuis six ans, Steve Schild cultive très sérieusement un rêve pour lequel il est prêt à tout: partir vivre sur Mars.

«Le Matin» a rencontré Steve Schild en 2015, alors qu'il débutait son aventure

Sa vocation a pris un réel tournant lorsqu'il a été sélectionné pour participer au projet controversé Mars One qui prévoit d'envoyer 24 pionniers coloniser la planète rouge, sans billet de retour. Candidat parmi 100 finalistes, s'il fait partie des élus -et il en est certain- Steve Schild devra mourir sur Mars.

Se focaliser sur le présent

«Un jour, j'en ai conscience, je vais devoir dire adieu à mes enfants et à ma merveilleuse femme. Mais dans ce défi, la stabilité mentale est essentielle. Alors aujourd'hui, j'y pense à peine et nous essayons de profiter d'être ensemble ici et maintenant. Tous ces beaux moments sont autant de souvenirs et d'images que j'emporterai avec moi sur Mars et qui me rendront heureux là-bas», confie le jeune entrepreneur.

Mais à le croire, ce ne sont pas quelques dizaines de millions de kilomètres qui vont l'empêcher définitivement de communiquer avec sa famille. «Un satellite permettra une connexion entre les deux planètes, mais uniquement via des messages vidéo et pas des appels téléphoniques en direct», précise-t-il.

Le premier voyage qui devrait durer 7 mois était prévu pour 2024. Mais en raison de difficultés financières, il a été reporté à 2031. Pour le financer, la société britannico-néerlandaise Mars One compte entre autres sur des émissions de télévision et des investissements de sociétés privées à l'image de Phoenix Enterprise AG ou de InFin Innovative Finance AG.

Assurer sa vie de Martien

En attendant le jour J, les candidats s'entraînent ensemble pour assurer leurs nouvelles vies de Martiens. Car une fois sur place, ils devront trouver de l'eau, produire leur oxygène et cultiver leur propre nourriture. «Ces dernières années, nous avons eu le temps de mieux nous connaître et de vrais liens d'amitié sont nés entre les candidats», affirme Steve Schild.

Hormis des photos de famille, il y a un objet tout particulier que le jeune homme compte bien prendre avec lui: «un drapeau Suisse que je planterai dans le sol! Je pense que ce serait un honneur pour le pays si le premier Homme sur Mars était un Suisse.» (Le Matin)

Créé: 16.08.2018, 06h35

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.