Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 07:47

Conseil fédéral Successeur de Burkhalter connu le 20 septembre

Le parti libéral-radical vient de dévoiler le calendrier qui va conduire à la succession du conseiller fédéral démissionnaire.

La présidente du PLR Petra Goessi et le vice-président, le Genevois Christian Lüscherdevant la presse ce jeudi.

La présidente du PLR Petra Goessi et le vice-président, le Genevois Christian Lüscherdevant la presse ce jeudi. Image: Keystone

Le 2e siège PLR pas remis en cause

Le deuxième siège du PLR ne semble pas remis en cause sous la Coupole fédérale. Les Verts'libéraux, le PDC et le PBD ne l'attaqueront pas comme ils ont pu en faire la menace par le passé. Le principe de candidatures latines n'est pas contesté non plus.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On en sait désormais plus sur l'organisation du PLR pour la succession de son conseiller fédéral sortant Didier Burkhalter. Son successeur sera élu le 20 septembre si tout va, par l'Assemblée fédérale, soit durant la 2e semaine de la session d'automne. Le suspense durera ainsi tout l'été.

La présidente du parti Petra Gössi et le vice-président Christian Lüscher ont présenté à la presse ce jeudi à Berne le calendrier qui a été mis en place. Ainsi les partis cantonaux et les organisations proches au sens des statuts du PLR, sont invités à présenter des candidatures auprès du secrétariat général jusqu'au 11 août 2017.

Formule magique mise en avant

A noter que le PLR part du principe que son second siège au gouvernement ne sera pas contesté, a indiqué Petra Gössi. En vertu de la formule magique, le parti y a droit (lire encadré).

Un comité de sélection examinera alors les candidatures reçues et présentera les résultats de ses délibérations au Groupe parlementaire libéral-radical. Celui-ci choisira alors le 1er septembre quel ticket à 1, 2 ou 3 candidats il soumettra aux autres parlementaires. Les nominés auront alors jusqu'au 19 septembre pour être auditionnés par les autres groupes parlementaires en vue de l'élection.

Interrogée sur une adaptation de la procédure en cas de démission de Johann Schneider-Ammann, ministre PLR de l'économie, Petra Gössi a botté en touche. «Il ne faut jamais faire de politique fiction.»

Par ailleurs, le PLR a établi des critères de sélection stricts pour choisir le ou les candidats qui devront représenter la Suisse latine. L'appartenance latine figure d'ailleurs en tête car le PLR romand est une branche extrêmement importante du parti, a justifié Christian Lüscher, vice-président du PLR Suisse. De longue tradition, le parti a un siège latin et un siège alémanique.

Bilan politique complet à présenter

Il faudra aussi que les candidats puissent présenter un bilan politique «complet» au sein du parti. Cela ne veut pas dire qu'ils doivent siéger au Parlement fédéral, a précisé Christian Lüscher.

Les papables devront aussi savoir mobiliser à l'interne comme à l'externe, qu'ils soient évidemment crédibles et bénéficient d'une réputation irréprochable tant sur le plan politique que privé. Il faudra aussi qu'ils aient la capacité de faire passer leurs dossiers avec ténacité et qu'ils soient bien sûr prêts à collaborer avec le parti et le groupe parlementaire.

Le critère féminin ne figure pas dans le profil souhaité. Il appartiendra au groupe parlementaire de choisir le 1er septembre ses candidats officiels. A lui de mettre les accents qu'il souhaite, a commenté de son côté Petra Gössi.

(nxp)

Créé: 15.06.2017, 14h56

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters