Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 21:56

Incroyable Suisse: plus de 2000 enfants ne vont pas à l'école

En Suisse, l'instruction à domicile séduit un nombre grandissant de parents. Un politicien demande désormais des règles unifiées au niveau national.

A l'heure actuelle, ce sont les cantons qui fixent les règles en matière d'enseignement à domicile.

A l'heure actuelle, ce sont les cantons qui fixent les règles en matière d'enseignement à domicile. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un récent sondage réalisé dans tous les cantons de Suisse par le TagesAnzeiger révèle que plus de 2000 enfants font l'école à la maison. Bien que leur proportion, par rapport à ceux suivant un cursus standard, reste très faible, leur nombre a explosé au cours des dernières années, écrit lundi le quotidien alémanique.

Le phénomène est particulièrement répandu dans le canton de Vaud (650 élèves), de Berne (576 élèves), d'Argovie (246) et de Zurich (240). Dans ces cantons, les chiffres ont doublé voire triplé au cours des cinq dernières années. Dans la plupart des cas, les enfants y sont instruits par leurs propres parents. Certains d'entre eux sont des enseignants diplômés, mais dans la majorité des cas ils n'ont pas de formation particulière.

«La Confédération doit agir»

Les chiffres particulièrement élevés dans le canton de Vaud et de Berne s'expliquent par le fait qu'ils figurent parmi les plus permissifs en la matière. La plupart des autres cantons exigent en effet que le parent instructeur dispose d'un titre d'enseignant qui correspond au niveau de leurs enfants ou que la famille engage un précepteur. Les autorités vaudoises et bernoises, elles, ne demandent pas ce titre.

Face à cette évolution, Adrian Wüthrich (PS/BE) compte déposer cette semaine une motion, demandant des règles uniformes au niveau national. Le Bernois se dit inquiet de voir certaines régions se transformer en véritables hauts lieux de l'enseignement à domicile. Il dénonce notamment une sorte de tourisme d'école à domicile dans les cantons les plus permissifs. «La Confédération doit agir.»

Certains cantons ont d'ores et déjà réagi en introduisant des règles plus strictes afin d'endiguer le phénomène. C'est le cas du canton d'Argovie: depuis peu, les parents instructeurs doivent avoir fait la matu ou un apprentissage. Vaud et Neuchâtel envisagent eux aussi de durcir leurs règles. (Le Matin)

Créé: 18.03.2019, 18h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.