Jeudi 17 janvier 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Votations 23 septembre Transports, impôts et hôpitaux au menu alémanique

Le menu des votations du 23 septembre sera copieux en Suisse alémanique et au Tessin. Une foule de sujets seront soumis aux citoyens.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Outre St-Gall qui pourrait devenir le 2e canton à interdire la burqa, de nombreux cantons alémaniques convoquent leurs citoyens le 23 septembre pour des votations cantonales. Parmi eux, Zurich et Lucerne se prononcent sur des sujets liés aux transports publics, alors que Thurgovie et Appenzell Rhodes-Extérieures se penchent sur la politique hospitalière. Plusieurs cantons soumettent aussi des sujets fiscaux et scolaires à leurs citoyens.

Lucerne

Une initiative lancée aussi par l'Alliance de gauche pour la qualité de vie propose aux Lucernois la création d'un fonds cantonal pour les transports publics. Ce texte veut rendre le financement des transports public indépendants des décisions de politique budgétaire. Le fonds serait alimenté annuellement de 60 millions de francs. Les autorités s'y opposent. Par ailleurs, une initiative pour la qualité de vie du même parti demande notamment la suppression de la taxe scolaire. Les initiants du texte «Pour une éducation de haute qualité» veulent ainsi venir en aide aux familles à revenus modestes. Selon eux, la taxe d'écolage réduit l'égalité des chances. Plusieurs cantons ne la prélèvent d'ailleurs pas à l'échelon secondaire supérieur. Le lancement de l'initiative s'inscrit en réaction à la politique d'austérité du canton. Cette dernière menace la qualité de l'enseignement, estiment les initiants. Le gouvernement et le parlement rejettent l'initiative pour des raisons financières.

Zurich

Les Zurichois se prononcent pour la seconde fois sur le projet de tram qui doit relier la capitale du canton aux communes de la vallée de la Limmat en plein boom sur une vingtaine de kilomètres jusqu'en Argovie. Approuvé par les citoyens en 2015, le projet est remis en cause par une initiative qui demande que le tracé soit raccourci de trois quarts et qu'il s'arrête à Schlieren (ZH). Ce tronçon sera mis en service dans un an. Un changement de système est en outre soumis aux urnes dans le domaine de la chasse. Une initiative demande que les chasseurs de milices soient remplacés par des gardes-chasse professionnels, seuls habilités à gérer les populations d'animaux sauvages. Par ailleurs, une troisième initiative exige que la production de jeux vidéo numériques soit subventionnée et que le cinéma le soit davantage. Les autorités zurichoises rejettent les trois initiatives soumises en votation.

Grisons

Aux Grisons, une initiative demande la réduction à une seule langue étrangère enseignée au primaire. Le texte «Une seule langue à l'école primaire» émane des milieux d'enseignants. Actuellement, deux langues étrangères y sont enseignées dans ce canton trilingue. L'adoption de l'initiative aurait pour conséquence que l'anglais ne serait enseigné au degré primaire que dans les régions germanophones du canton. Dans les vallées italophones et romanches, l'allemand serait la seule langue étrangère apprise par les écoliers à l'école primaire. L'enseignement de l'anglais n'interviendrait qu'au niveau secondaire. Le Grand Conseil grison a balayé le texte, la grande majorité des députés étant d'avis que la mise en application de l'initiative désavantagerait les italophones et les romanches.

Nidwald

Les Nidwaldiens votent sur la construction d'un nouveau bâtiment sur la place d'armes de Wil-bei-Stans. L'édifice multifonctionnel de trois étages serait dévolu à l'armée, au centre de compétence pour la promotion de la paix Swissint et au canton. Il coûte 11,1 millions de francs dont 9,1 millions sont financés par la Confédération. Le crédit soumis aux citoyens se monte à 2 millions.

Appenzell Rhodes-Extérieures

les citoyens d'Appenzell Rhodes-Extérieures se prononcent sur une révision partielle de la loi sur le groupement des hôpitaux du canton. La modification vise à donner davantage de liberté entrepreneuriale au groupement hospitalier et à en écarter les établissements de Herisau et de Heiden. La fermeture de ces sites deviendrait ainsi possible sans modification légale. Le PS a déposé le référendum. Les citoyens devront également se pencher sur une initiative socialiste visant à soulager les contribuables, en particulier les familles, qui «ne vivent pas dans des conditions supérieures à la moyenne». Le texte exige que le canton agisse en ce sens sans formuler de chiffres. Le parlement l'a rejeté.

Thurgovie

La construction de l'hôpital pédiatrique de la Suisse centrale fait l'objet d'une votation en Thurgovie. Les citoyens du canton se prononcent, dans ce but, sur un prêt de 25,4 millions de francs à la fondation gérant l'établissement. La clinique sera déplacée de l'Ouest à l'Est de la ville de St-Gall. Les cantons de St-Gall, Thurgovie, des deux Appenzells et la principauté du Liechtenstein mettent à disposition un prêt total de 172,5 millions de francs.

Obwald

Obwald, qui connaît un des taux les plus bas de Suisse, soumet une hausse d'impôts aux urnes. Les Obwaldiens parlaient de «révolution fiscale» en 2005. Le peuple avait alors clairement approuvé le taux d'impôt le plus bas du pays pour les entreprises et un barème dégressif pour les hauts revenus, catapultant le canton de l'enfer au paradis fiscal. Treize ans plus tard, «l'équation ne fonctionne plus», a constaté le Conseil d'Etat au printemps dernier. Il a soumis au parlement un paquet de mesures devant soulager les finances cantonales de 40 millions de francs.

Argovie

Le canton d'Argovie se penche lui aussi sur une proposition de hausse d'impôt le 23 septembre. Il s'agit d'une initiative de la Jeunesse socialiste qui veut faire davantage payer les fortunes élevées. Le taux doit augmenter à 4,5 pour mille pour les fortunes de plus de 1,9 million de francs. Actuellement, le taux maximal est de 2,1. Il concerne les fortunes dépassant 1,2 million. La proposition des jeunes socialistes représenterait donc pour certains un doublement de la charge fiscale. Gouvernement et parlement rejettent l'initiative. Ils craignent un départ des gros contribuables dans les cantons voisins.

Tessin

Les Tessinois votent, eux, sur un crédit de 6,73 millions de francs lié à la réforme scolaire «L'école à venir», pour une phase test de trois ans, à mener dans sept établissements scolaires. La réforme entend maintenir le plus longtemps possible l'enseignement commun au lieu de mettre en place une sélection précoce. L'UDC et une partie du PLR ont saisi le référendum.

(ats/nxp)

Créé: 30.08.2018, 11h15

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters