Mercredi 19 février 2020 | Dernière mise à jour 12:00

Suisse Un journaliste de «20 Minuten» condamné

L'employé a été reconnu coupable de diffamation envers un groupe de rock, dans un article de 2015.

Le terme «extrême-droite» utilisé par le journaliste a été mis en cause.

Le terme «extrême-droite» utilisé par le journaliste a été mis en cause. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un journaliste du journal gratuit alémanique 20 Minuten a été reconnu coupable de diffamation envers un groupe de rock. Le rédacteur a été condamné lundi à une peine pécuniaire avec sursis de 30 jours-amende à 180 francs.

Dans un article daté du 15 décembre 2015, le journaliste avait écrit que les t-shirts du groupe rock de Haute-Adige (I) Frei.Wild seraient volontiers portés par des personnes d'opinion politique d'extrême droite. Il avait aussi comparé ce groupe avec des formations reconnues d'extrême droite comme Landser et Screwdriver.

Le terme d'extrême droite a un caractère diffamatoire en Suisse, selon la juge. Le tribunal de district de Zurich a suivi les arguments du Ministère public, qui a requis une peine pécuniaire avec sursis de 45 jours-amende. La défense a plaidé l'acquittement.

Tamedia, éditeur de 20 Minuten, considère que ce jugement n'est pas juste, a indiqué Christoph Zimmer, porte-parole. Le groupe de presse zurichois examine la possibilité de faire recours. (ats/nxp)

Créé: 31.10.2016, 16h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.