Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:50

Grèce Un magazine publie les noms de 2000 exilés fiscaux

Le rédacteur en chef d’un magazine grec a été arrêté pour avoir dévoilé les noms de détenteurs grecs de comptes bancaires suisses contenus dans une mystérieuse liste. Le journaliste défend sa dénonciation.

Le ministère grec des Finances n’a pas donné d’estimation des montants des fonds non-déclarés en Suisse.

Le ministère grec des Finances n’a pas donné d’estimation des montants des fonds non-déclarés en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon les autorités grecques, le magazine «Hot Doc» a violé la loi sur les données personnelles. Au total, 2059 noms d'exilés fiscaux grecs ont été publiés samedi par ce magazine, parmi lesquels, selon l'agence Reuters, les noms de quelques personnalités grecques connues.

Le magazine a indiqué avoir reçu cette liste anonymement. Les autorités grecques n’ont, elles, pas dit si cette liste publiée par ce magazine était authentique ou non.

Selon la police, un procureur a ordonné l’arrestation de l’éditeur Costas Vaxevanis pour violation des lois sur la publication de données privées sans autorisation spéciale. «Il n’existe pas de preuve que les personnes ou sociétés apparaissant sur cette liste ont violé la loi en matière d’évasion fiscale ou de blanchiment d’argent», a précisé un responsable de la police, cité par Reuters.

Vaxevanis se défend

Dans une vidéo envoyée par le magazine à Reuters, le rédacteur en chef défend sa décision. «Je n’ai rien fait d’autres que mon travail de journaliste», explique-t-il. Si quelqu’un doit s’expliquer devant la justice, ce sont les ministres qui ont tenté de dissimuler cette liste».

«Demain, le Parlement votera une baisse de 100 à 200 euros des salaires des fonctionnaires, alors que pendant ce temps, la plupart de ces 2000 personnes figurant sur la liste semblent frauder les impôts en envoyant secrètement de l’argent en Suisse», ajoute-t-il dans cette vidéo.

Le débat fait rage depuis quelques semaines en Grèce à propos précisément d’un CD de données comprenant une liste d’environ 2000 détenteurs de comptes.

Cette liste, dite «Liste Lagarde» a été transmise par les autorités françaises aux autorités grecques en 2010 à l’époque où Christine Lagarde, l’actuelle directrice du Fonds monétaire international (FMI), était encore ministre des Finances dans le gouvernement de François Fillon, en France.

Début octobre, l’ancien ministre grec des Finances George Papaconstantinou avait confirmé que cette liste, qui fait partie de documents révélés par un employé de la banque HSBC en Suisse, avait en effet été acquise en 2010 auprès de Christine Lagarde.

Secret de polichinelle

Le ministère grec des Finances n’a pas donné d’estimation des montants des fonds non-déclarés en Suisse. Mais il avait indiqué en juillet que 16 millions d’euros étaient légalement sortis de Grèce ces deux dernières années, dont moins de 10% vers la Suisse.

Ce dossier a déjà donné lieu à de nombreux commentaires dans les médias grecs. «Tout le monde connaît les noms de la liste», affirmait récemment le journal populaire «Ta Nea». «Il est clair que les contrôles n’ont pas été menés quand d’autres pays ont fait un travail important contre l’évasion fiscale», ajoutait-il.

Le 1er octobre, la Grèce a déclaré vouloir travailler sur l’identification de ses exilés fiscaux en Suisse, affirmant vouloir utiliser un CD contenant des listes de ressortissants qui détiennent des comptes non déclarés. Dans un premier temps, Athènes ne semblait pas vouloir utiliser ces données, jugeant que cette opération pouvait être assimilée à de «l’espionnage industriel».

Les responsables grecs ont aussi longtemps soutenu que ces informations avaient été obtenues illégalement et ne pouvaient pas être utilisées pour poursuivre les éventuels tricheurs fiscaux. (ats/nxp)

Créé: 28.10.2012, 18h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.