Dimanche 5 avril 2020 | Dernière mise à jour 18:04

Pandémie Un millier de cas de Covid-19 de plus en Suisse

Plus de 10'700 personnes ont été testées positives dans le pays, a annoncé ce jeudi l'Office fédéral de la santé publique.

Berne a annoncé qu'il allait détecter les attroupements via les téléphones mobiles pour vérifier que le confinement était bien appliqué. Daniel Koch a répété qu'il ne s'agissait en aucun cas de surveiller la population.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'épidémie de Covid-19 continue sa progression soutenue en Suisse. Un millier de cas supplémentaires par rapport à la veille ont été annoncés jeudi par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), portant le total à 10'714 cas confirmés. Le bilan des morts atteint 161, indique l'OFSP dans un communiqué. Un décompte de Keystone-ATS basé sur les indications des cantons porte ce total à 170.

«Actuellement, 10'714 cas ont été testés positifs, soit 1002 de plus qu'hier. (...) A ce jour, 91'400 tests ont été effectués, dont 14% étaient positifs», précise encore l'OFSP, qui se base sur les déclarations reçues des laboratoires et des médecins jusqu'au matin. C'est pourquoi les chiffres peuvent diverger de ceux communiqués le même jour par les cantons.

L'âge des cas confirmés en laboratoire va de 0 à 102 ans, avec un âge médian de 52 ans (50 % des cas sont plus jeunes et 50% sont plus âgés que cet âge). S'agissant de la répartition par sexe, 49% des cas concernent des hommes, 51% des femmes.

Les adultes sont nettement plus touchés que les enfants. Chez les adultes de 60 ans et plus, les hommes sont plus touchés que les femmes, et chez les adultes de moins de 50 ans, les femmes plus que les hommes. Les cantons du Tessin (392,8 cas par 100'000 habitants), de Vaud (294,2) et de Bâle-Ville (292,1) restent les plus touchés par l'épidémie.

Pas de surveillance de la population

Lors d'une conférence de presse à Berne, le responsable des maladies transmissibles de l'OFSP Daniel Koch a de nouveau mis en garde contre toute conclusion hâtive concernant ces chiffres journaliers. Il y a de grandes fluctuations d'un jour à l'autre. L'OFSP est en train de regarder les tendances sur une plus grande période.

Le gouvernement a en outre déjà annoncé qu'il allait détecter les attroupements via les téléphones mobiles pour vérifier que ses recommandations anti Covid-19 sont bien appliquées. Daniel Koch a répété qu'il ne s'agissait en aucun cas de surveiller la population. Il n'y a aura pas de relevé en temps réel, les données seront utilisées rétrospectivement et ne concerneront que les espaces publics.

Pas question non plus d'exposer sciemment des gens à la maladie pour renforcer leur immunité. Ce serait éthiquement impensable, a-t-il souligné. Même les personnes qui ne font pas partie des catégories vulnérables peuvent être grièvement malades.

Interrogé sur les besoins en masques, Daniel Koch a par ailleurs indiqué que la Suisse nécessitait actuellement un à deux millions de masques de protection par jour. (ats/nxp)

Créé: 26.03.2020, 16h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.