Mercredi 18 octobre 2017 | Dernière mise à jour 16:44

Berne Un ours sauvage aperçu près de Thoune

L'animal a été photographié dans la région de Eriz (BE). Une première depuis presque deux siècles.

L'animal n'avait plus été vu dans le canton depuis 190 ans.

L'animal n'avait plus été vu dans le canton depuis 190 ans. Image: Service de la chasse / Berne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un ours a été repéré et photographié vendredi dans la commune montagnarde d'Eriz, au nord du lac de Thoune (BE). Cet animal sauvage, symbole de Berne, n'a plus été vu dans le canton depuis plus de 190 ans.

«C'est un moment historique», a dit lundi l'inspecteur cantonal de la chasse Niklaus Blatter, cité par la direction de l'économie publique. Dans le canton de Berne, le dernier ours sauvage a été vu dans le Saanenland en 1823.

L'ours d'Eriz s'est jusqu'à présent comporté de manière très discrète. Il serait donc très timide, selon les autorités cantonales. Les gardes-faune clarifient l'identité de l'animal, probablement un jeune mâle. Il a été photographié par un homme de la région.

Ces animaux se déplacent beaucoup. On ignore donc si le jeune spécimen se trouve encore dans la région entre l'Emmental et l'Oberland bernois. L'année dernière, un ours a été vu dans le canton d'Uri. Les autorités doivent déterminer s'il s'agit du même animal. Pour M. Blatter, l'existence d'un ours dans le canton est un défi. «Nous allons observer la situation et récolter le plus d'informations possible.»

Grisons - Uri - Berne

Le dernier ours «helvétique» ayant vécu en liberté a été abattu en 1904 près de Scuol (GR). Ce plantigrade a été empaillé et exposé dans un musée. L'espèce est protégée depuis 1906.

Depuis 2005, des ours arrivent en Suisse d'Italie. L'année dernière, probablement trois d'entre eux vivaient dans les Grisons. L'un d'eux a été mortellement blessé par un train en Basse-Engadine. Un deuxième a été aperçu en Haute-Engadine.

Le troisième s'est déplacé à travers la forêt jusqu'à Thusis (GR) avant d'être enregistré en Suisse centrale par les cantons de Schwyz et d'Uri, selon les autorités bernoises. L'ours «uranais» s'est montré «d'une grande discrétion dans notre paysage densément peuplé, tout comme le plantigrade aperçu vendredi».

Fortes de cette impression, les autorités bernoises pensent qu'il s'agit peut-être du même animal. Le biologiste Andreas Ryser, du projet de recherches coordonnées pour la conservation et la gestion des carnivores en Suisse, tient cette thèse pour «plausible». Si c'est bien le même ours, il devrait être passé par les cols du Susten et du Brünig.

Garder ses distances

Dans le canton de Berne, les mesures de protection des troupeaux prises pour faire face au loup peuvent également servir face à l'ours. Mais si l'animal devait demeurer dans la région, il faudrait les renforcer. Pour M. Ryser, savoir si l'ours restera ou continuera sa migration est bien la prochaine question à se poser.

En cas de rencontre avec un ours sauvage, il est recommandé de se tenir à distance et rester calme. «N'essayez en aucun cas de vous en approcher», écrit le canton de Berne. Au contraire, il faut se retirer lentement, sans courir. Toute observation d'un ours doit être immédiatement annoncée au garde-chasse ou à l'inspecteur de la chasse. (ats/nxp)

Créé: 29.05.2017, 12h10

Publicité


Sondage

Ferez-vous confiance aux véhicules autonomes?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.