Samedi 24 août 2019 | Dernière mise à jour 01:13

Gaypride Une affiche choque les transsexuels suisses

L'image de la soirée de la parade fribourgeoise fait polémique. Une réunion de crise a été organisée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La communauté transsexuelle de Suisse est en émoi depuis la semaine dernière. En cause? La sortie de l’affiche de la soirée satellite à la Pride 2016 de Fribourg. «Nous avons immédiatement informé les organisateurs de notre mécontentement en la découvrant, confie Urs Sager, porte-parole de la Transgender Network Switzerland (TGNS). L’image véhiculée par l’affiche est vraiment dévalorisante pour notre cause... Pour tout ce que nous tendons à représenter.»

Le refus des étiquettes

Au cœur de la discorde: un petit personnage aux parties génitales ambigues, qui plane au-dessus d’un morceau de viande crue. «Le message que cela envoie est vexant à plusieurs niveaux, relève Urs Sager. Il y a la présence du steak pouvant être interprétée comme une façon vulgaire de considérer le corps, réduit au rang de chair fraîche. Pire, les seins associés au pénis sur le dessin laissent penser que nous sommes entre deux sexes, alors que l’objectif de la majorité des transsexuels est d’être reconnu comme n’appartenant qu’à un seul.» Et de préciser: «De manière générale, nous n’aimons pas les étiquettes. Nous allons rencontrer les organisateurs vendredi pour régler le malentendu.»

Président du comité d’organisation de la Pride 2016, Alexandre Robatel réagit à la polémique avec philosophie et une pointe d’humour. «Des végétariens n’étaient pas non plus contents de voir de la viande sur le poster. La communauté des licornes, pour sa part, n’a pas encore porté plainte, relève-t-il. Notre intention n’était en aucun cas de blesser qui que ce soit et nous sommes désolés si cela a été le cas pour certains.» Les interprétations faites sur le design constitueraient donc un simple malentendu: «Le personnage présent sur l’affiche ne représente pas un transsexuel, mais une métaphore des préjugés qu’il y a sur toute la communauté LGBTQI. Le steak représente le stéréotype des fêtes Queer, où des personnes peuvent être prises pour des bouts de viande.» Et de préciser: «Nous avons édité une nouvelle version de l’image dans laquelle nous cachons toute allusion aux organes sexuels.»

«Manque de trans à Fribourg»

Pour l’association vaudoise Vogay, le malentendu viendrait d’une méconnaissance. «Il n’y a pas de groupes de transsexuels à Fribourg, comme c’est le cas à Genève ou dans le canton de Vaud, souligne un porte-parole. La maladresse serait donc due à un manque d’exposition aux personnes issues de cette communauté.» La transition fribourgeoise peut ainsi enfin commencer.

Créé: 23.05.2016, 19h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.