Mardi 19 février 2019 | Dernière mise à jour 00:02

Infatigable À 91 ans, il grimpe comme un gamin

Malgré son âge, Marcel Rémy continue d’escalader et soulever des montagnes. Un livre lui rend hommage.

Vidéo: Laura Juliano

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un pacemaker lui stimule le palpitant. Deux hanches artificielles ont depuis longtemps remplacé celles d’origine. Pourtant, alors que cela fait deux minutes qu’on est chez lui, Marcel Rémy, 91 ans, nous abandonne déjà pour s’adonner à une surréaliste séance de skateboard le long des voies CFF bordant sa maisonnette de Lutry (VD). «Je m’y suis mis après mes opérations des hanches quand un petit voisin m’a dit d’essayer. J’ai hésité, puis j’ai compris d’un coup que c’était nous qui étions fous et pas ces gamins, et je me suis lancé!» Histoire d’entretenir les muscles, l’équilibre et les réflexes, il y retourne depuis trois ou quatre fois par semaine entre deux descentes à ski ou quelques longueurs d’escalade de difficulté 6a.

«Emancipé par la montagne»

La biographie de cet homme, sortie récemment chez Cabédita, n’exagérait donc pas: Marcel Rémy est incroyable. Si incroyable qu’il semble increvable. S’il devait se choisir une devise, ce serait «Pourquoi pas?» Ces deux mots l’ont souvent poussé à aller plus loin. «Mais sans dépasser trop les bornes», précise-t-il sans qu’on le croie tant ses mains sont encore musclées et son regard azur lumineux. «Pourquoi ne pas grimper ces montagnes malgré l’interdiction paternelle?» s’était-il demandé enfant en regardant des citadins domestiquer les montagnes surplombant l’alpage familial des hauts de Montbovon (FR). «Pourquoi ne pas gagner de la hauteur en escaladant des sommets plus prestigieux des Alpes?» se dira-t-il, une fois «émancipé par la montagne». «Et pourquoi ne pas allier mon goût du parapente à celui du ski en couplant ces deux activités sur une même descente?» s’interroge aujourd’hui ce retraité des CFF. La réponse est invariablement la même: «Il n’y a aucune raison pour ne pas le faire!» Et s’il y en a une, Marcel Rémy la détecte de toute façon rapidement grâce à sa «boussole intérieure». «Cet instrument qu’on a tous en nous nous permet de ne pas aller trop vite mais on ne nous a pas appris à bien écouter», précise le nonagénaire mi-sage mi-enfant.

Marcel Rémy aime partager. Jadis en emmenant d’autres avec lui en vadrouille. Aujourd’hui en leur parlant de cette montagne qu’il a toujours aimée inconditionnellement, même si elle lui a pris sa mère et sa sœur dans une avalanche à l’âge de 19 ans. Mais d’où le Gruérien tire-t-il pareille énergie? Des petits légumes qu’il bichonne dans son jardin? De sa capacité de ne voir que le verre à moitié plein? Ou de cette faculté qu’il a d’accepter les choses comme elles viennent? Un peu de tout cela sans doute. Mais la réponse, Marcel Rémy la tient encore une fois d’un enfant: «Cette énergie, je crois qu’on l’a en soi à la naissance», conclut-il après avoir évoqué un garçonnet de 2 ans aperçu cet hiver sur les pistes et qui se relevait à chaque chute pour repartir de plus belle. (Le Matin)

Créé: 05.04.2014, 11h59

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.