Samedi 25 mai 2019 | Dernière mise à jour 16:53

Merci la bise À Genève, on surfe sur les vagues du Léman

Avec la bise tempétueuse qui sévit dans l’arc lémanique, des vagues «surfables» se sont formées. Certains en ont profité.

Vidéo: Dominique Rochat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève, ce n’est pas Hawaï. Ni Biarritz. Mais on y pratique aussi le surf.

Oui: grâce à la bise tempétueuse qui souffle depuis lundi sur l’arc lémanique, on peut surfer sur les vagues du Léman, comme le démontrent les deux petites vidéos ci-dessus.

Ces petites séquences ont été saisies mardi vers 18 heures à la Plage des Eaux-Vives, au cœur de la Cité de Calvin. Les surfeurs ont chassé la vague durant au moins une demi-heure.

Vagues vaudoises

Ce n’est pas encore «Point Break» mais surfer sur le Léman est donc possible. Du surf en eaux douces, en somme. Ce n’est d’ailleurs pas une première, même si les précédents semblent assez rares. «La Côte» avait par exemple raconté que des surfeurs nyonnais avaient profité de la bise en septembre dernier.

Lors de la tempête Tini, en 2014, des passionnés s’étaient également amusés sur des vagues vaudoises, à Lutry puis à Villette. Leur récit et leurs belles images sont toujours disponibles sur le site de l’Association romande de surf.

Mais mauvaise nouvelle pour les adeptes, il faut désormais ranger les planches et guigner vers d’autres latitudes s'ils souhaitent pratiquer. Car dès jeudi, selon MeteoNews, la bise sera «en nette perte de vitesse».

(Le Matin)

Créé: 15.05.2019, 17h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.