Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:13

Humour Abstinent depuis 25 ans, la Fête des vignerons le fait replonger

Le dessinateur Bertschy ne travaillait plus que sur ordinateur. Grâce à la manifestation il s'est remis aux pinceaux et à l'aquarelle. Tant mieux!

Bertschy n'a pas mis d'eau dans son vin mais dans ses aquarelles, si.

Bertschy n'a pas mis d'eau dans son vin mais dans ses aquarelles, si. Image: Bertschy

La Fête des Vignerons

Par Bertschy
Ed. Bertschy.Co
100 pages

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les lecteurs du «Matin» version papier connaissaient bien Bertschy, qui y publiait chaque jour en trois cases les aventures de son diablotin Nelson. La disparition du journal en juillet 2018 l'a également impacté et il a cessé, du moins pour un temps, à produire à un rythme effréné les strips de son héros. S'étant déjà aventuré sur le territoire d'une autre forme d'humour, avec des gags en un seul dessin, il sort en novembre dernier un deuxième tome du «Feu au lac».

Sur cette lancée, il réalise le même mois un dessin ayant pour sujet la Fête des vignerons. Et se dit alors qu'avec tous ses costumes rigolos, et les histoires de caves et de coucheries qui gravitent tous les 20 ans autour du plus gros événement du canton de Vaud, il y a de quoi faire. Mais le timing est serré: il ne reste que huit mois avant la Fête; pour faire un livre, c'est plutôt court.

Mais Bertschy se lance avec courage, d'autant plus qu'il décide que les pinceaux et l'aquarelle correspondent mieux au sujet. «Or cela faisait 25 ans que je ne dessinais plus. Tous mes autres albums, je les ai réalisés en reliant des points sur ordinateur. Et on dit que pour améliorer son dessin, il faut pratiquer et pratiquer encore.» Disons-le tout net, il a de sacrés beaux restes. Son graphisme dans ce nouvel album est plus plus chaud, plus doux et rappelle, notamment par ses femmes, la sensualité d'un autre grand dessinateur du vignoble vaudois, André Paul.

Bertschy confesse également ne pas avoir eu le luxe de ne retenir que ses meilleurs gags, les 100 qu'il publie représentent presque toute sa production durant ce laps de temps. Chapeau une fois encore, il n'y en a pas beaucoup à jeter. En bon Vaudois, qui a assisté à la Fête de 1999, Bertschy jette un regard amusé et malicieux sur ce drôle d'univers qui mobilise un canton et surtout la ville de Vevey comme jamais quatre ou cinq fois par siècle. Prépubliés en partie (c'est logique) par le quotidien des Vaudois, «24 heures», ces dessins sont désormais disponibles dans un livre édité par l'auteur lui-même, qui en a sorti 6000 exemplaires. On est prêt à parier une bouteille qu'il devra resservir une tournée, surtout que l'ouvrage est disponible à la boutique de la Fête.

En attendant, il est en dédicaces aux dates suivantes:

Et, le 27 juin, il vernit une expo de ses originaux au Carré à Vevey.

Créé: 20.06.2019, 11h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.