Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 15:28

Suisse Moins d'accidents mortels en montagne en 2019

L'an dernier, 177 personnes ont perdu la vie en montagne contre 207 en 2018. Les chutes restent la principale cause, avec 99 victimes.

La randonnée pédestre en montagne est l'activité la plus dangereuse avec 54 cas mortels devant le ski de randonnée (27 cas).

La randonnée pédestre en montagne est l'activité la plus dangereuse avec 54 cas mortels devant le ski de randonnée (27 cas). Image: archive/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les accidents mortels en montagne ont diminué l'an dernier par rapport à 2018, passant de 207 à 177 cas. Les chutes restent la principale cause, avec 99 victimes (120 en 2018) devant les maladies, avec 40 personnes concernées (49).

Sur les 177 cas mortels, 120 personnes ont perdu la vie lors de la pratique de sports de montagne, soit 11% de moins qu'en 2018, a indiqué le Club Alpin Suisse (CAS) dans un communiqué diffusé lundi. La randonnée pédestre en montagne est l'activité la plus dangereuse avec 54 cas mortels (57 cas en 2018) devant le ski de randonnée 27 cas (34).

Les chutes et les glissades sont là aussi les principales causes d'accident avec 85 personnes décédées. Suivent les avalanches, qui ont fait 21 victimes. La grande majorité des victimes (92) était des hommes.

Nombre de sauvetages en baisse

Le nombre de sauvetages dans les Alpes suisses et dans le Jura a également reculé l'an dernier, d'environ 10%, à 2909 cas, ajoute le CAS. Les sports de montagne classiques ont enregistré une baisse des cas de détresses, à l'exception de l'escalade.

Parmi les autres disciplines, le hors-piste, la chasse, le canyoning, la randonnée à raquettes et le base jump ont vu le nombre d'intervention augmenter, alors qu'elles ont diminué pour le parapente, le cyclisme VTT et la randonnée par la via ferrata, précise le CAS.

Si la météorologie et les conditions en montagne ont été très semblables entre 2018 et 2019, les canicules estivales ont duré moins longtemps et la sécheresse a été moins marquée l'an dernier, ce qui a influencé à la baisse les activités en montagne, explique le Club Alpin Suisse. (ats/nxp)

Créé: 09.03.2020, 11h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.