Mercredi 3 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:57

Berne L'affaire CarPostal rebondit: il y a soupçons d'octroi d'avantages

Des collaborateurs de l'Office fédéral des transports pourraient avoir bénéficié des cadeaux. Une procédure a été ouverte.

C'est lors de son enquête sur l'affaire CarPostal que l'Office fédéral de la police est tombé sur ses soupçons d'échanges d'avantages.

C'est lors de son enquête sur l'affaire CarPostal que l'Office fédéral de la police est tombé sur ses soupçons d'échanges d'avantages. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le sillage de l'affaire CarPostal, le Ministère public de la Confédération (MPC) a reçu des accusations pénales de la part de l'Office fédéral de la police (fedpol) le 22 mars 2019, soit il y a plus d'un an. Il a alors ouvert une procédure pénale contre inconnu pour suspicion d'octroi d'avantages à l'Office fédéral des transpsports (OFT), a indiqué lundi le MPC, confirmant une information du «Blick». Il n'a pas donné plus de détails.

Interrogé par l'ATS, fedpol a rapporté être tombé durant son enquête sur CarPostal «sur des actions potentiellement répréhensibles, qui ont été dénoncées auprès du Ministère public de la Confédération». Il s'agit de soupçons de sollicitations et d'octrois d'avantages en fonctions. La procédure a été ouverte contre inconnu.

Accusations rejetées

Selon le «Blick», le MPC enquête pour déterminer si des collaborateurs de l'OFT et d'entreprises de transports se sont octroyés les uns les autres des avantages. Certains se seraient vu proposer des invitations dispendieuses au Festival du film de Locarno, repas et hébergement compris, d'après le journal. Lundi, l'OFT a rejeté les accusations selon lesquelles des employés auraient accepté des «avantages non monétaires», «sous différentes formes», a-t-il fait savoir à l'ATS. Au cours des enquêtes menées par le Ministère public, plusieurs employés de l'OFT ont été convoqués pour répondre à des questions, mais aucun en tant qu'accusé.

La procédure se trouve dans la phase finale, a encore précisé fedpol. Les parties impliquées ont maintenant la possibilité de demander une prolongation de délai ou un complément de preuves. La conclusion de la procédure pourrait donc en être repoussée de plusieurs semaines ou mois.

L'affaire CarPostal a éclaté en février 2018 lorsque l'OFT a rendu un rapport révélant des transferts illégaux entre 2007 et 2015 de coûts et de produits du transport régional subventionné vers d'autres secteurs. Depuis, l'entreprise a déjà remboursé environ 205 millions de francs à la Confédération, aux cantons et aux communes. Le scandale a aussi fait tomber plusieurs têtes, dont celle de la directrice générale de La Poste, Susanne Ruoff.

(ats/Le Matin)

Créé: 11.05.2020, 11h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.