Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 14:41

Coronavirus Alain Berset: «Il faut nous préparer à ce que ça dure»

«Il faut nous préparer à ce que ça dure un moment», a lancé le conseiller fédéral après une visite aux HUG à Genève.

Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le conseiller fédéral Alain Berset n'a pas caché, mardi, que la crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus sera longue. «Il faut nous préparer à ce que ça dure un moment», a-t-il déclaré lors d'un point de presse télévisuel organisé après une visite des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

«La situation actuelle met à rude épreuve notre manière de fonctionner», a ajouté le Ministre de la santé. Il s'est toutefois dit marqué par sa rencontre avec le personnel de l'établissement hospitalier genevois. «Il existe une volonté d'agir impressionnante et une grande capacité d'adaptation».

Alain Berset a souligné que la propagation du virus continuait d'être rapide et que Genève, en Suisse, était une région particulièrement touchée par l'épidémie de Covid-19. Le conseiller fédéral a aussi relevé que la Suisse était le premier pays au monde au nombre de personnes testées par habitant, devant la Corée du Sud.

Recommandations suivies

Le Ministre de la santé a aussi défendu la position de la Confédération, qui s'oppose à un confinement strict de la population comme dans d'autres pays. «Nous avons besoin de beaucoup de gens qui travaillent». Le Conseil fédéral «a misé sur l'adhésion de la population» aux mesures et a l'impression d'être bien suivi.

Le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia, de son côté, a remercié Berne d'avoir laissé aux cantons une marge d'adaptation. Le magistrat a rappelé que la perception de l'épidémie variait d'un endroit à l'autre. «Le fait que Genève soit parfois allé plus vite plus loin ne signifie pas que la Confédération est lente».

Concernant la fermeture des chantiers décidée par le canton de Genève, mais non préconisée par Berne, Alain Berset a rappelé que les normes de sécurité et d'hygiène devaient absolument être respectées sur le lieu de travail. Il a aussi glissé que sur les gros chantiers, ces directives lui paraissaient difficiles à appliquer. (ats/nxp)

Créé: 24.03.2020, 14h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.