Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 22:27

Affolant Alerte aux écrans pour les enfants en bas âge

La surexposition numérique entraînerait des symptômes de type autistique chez les petits de 0 à 4 ans, selon un médecin dans une vidéo qui fait le buzz.

Pour les spécialistes, les enfants de moins de 4 ans ne devraient pas se retrouver derrière un écran plus d’une heure par jour.

Pour les spécialistes, les enfants de moins de 4 ans ne devraient pas se retrouver derrière un écran plus d’une heure par jour. Image: Stocklib

Édito: L’enfant numérique n’est pas un autiste

Quelques mois après la sortie du premier iPad en 2010, une vidéo, postée sur YouTube, montrait une fillette de 2 ans, assise par terre. Devant elle, un livre dont elle tentait, vainement, de balayer la couverture. Et ses parents de s’esclaffer, avant de lui rendre le joujou tactile.

Tout et son contraire ont été écrits s’agissant de la surconsommation numérique chez les enfants et les adolescents (et les adultes). Nous sommes partis des crises d’épilepsie pour en arriver à toute une série de troubles du comportement, dénoncés le lundi, invalidés le mardi. Désormais, une doctoresse parisienne fait le buzz avec une vidéo de 21 minutes. Outrée par la croissance exponentielle du nombre de très jeunes enfants, soi-disant frappés par «le spectre autistique», elle relance une polémique ressassée, en plus musclé.

Vos chérubins de 0 à 4 ans vont devenir autistes. Voici la thèse de cette spécialiste en protection maternelle et infantile. Adulée pour son courage, bien décriée, depuis, pour son outrance, la praticienne joue sa propre crédibilité. Parce que oser comparer l’excès de smartphone ou de tablette à l’autisme est navrant. L’autisme est une maladie, terrible, qui emprisonne. On ne peut pas la prendre et la déposer comme un jeu.

L’exposition illimitée à des écrans est une drogue, fournie par les parents eux-mêmes. Très bien de parler des conséquences néfastes sur les bambins. Et que penser de l’addiction de leurs géniteurs à leur offrir des baby-sitters sur surface lisse des heures durant? Ce sont eux les premiers responsables. Et leurs têtes blondes, les victimes.

Evelyne Emeri, journaliste

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis plusieurs semaines, le Dr Anne Lise Ducanda endosse le costume de lanceuse d’alerte. Et crée le buzz sur le Web, avec un message inquiétant. Spécialiste en protection maternelle et infantile (PMI) dans la région parisienne, elle affirme en effet que de plus en plus d’enfants de moins de 4 ans développent des troubles de type autistique, parce qu’ils passent trop de temps devant un petit écran.

Elle décrit des bambins dans leur bulle, indifférents au monde qui les entoure, qui ne jouent pas avec les autres, ne comprennent pas des consignes toutes simples, sont inhibés ou au contraire très agités, intolérants à la frustration, parfois agressifs…

Manque de stimulation

Mais quel est le lien, dites-vous, avec la surexposition numérique? Pour la spécialiste de la santé, il est sans appel. «Quand je parle avec les parents, il en ressort que les enfants en grande difficulté sont très souvent exposés de 6 à 12 heures par jour aux écrans. Sans jeu de simulation.»

Il s’agit souvent de foyers où la télévision est allumée en permanence et où l’enfant a accès dès ses premiers mois au smartphone ou à la tablette. «Je vois des petits de 2 ans capables de télécharger un dessin animé mais qui ne répondent pas à leur prénom. Ils présentent une certaine forme d’intelligence mais elle est inadaptée. Ça trompe les parents, ce n’est qu’un automatisme cérébral.» Selon la doctoresse, un bambin sur 20 serait concerné.

Toutefois, la situation n’est pas irréversible: «Quand on parvient à diminuer l’utilisation du numérique à une heure par jour, les troubles et les signes autistiques diminuent miraculeusement, ou très fortement. Et le développement cérébral reprend normalement.» Si tel n’est pas le cas, après un mois, le problème est autre et des examens médicaux s’imposent. Cette thèse est partagée par divers experts de la petite enfance, dont certains – suite à la vidéo – viennent de cosigner, avec Anne Lise Ducanda, une tribune libre dans Le Monde. Mais pour d’autres, la référence à l’autisme passe mal. Ou, du moins, est inappropriée.

Pas d’étude scientifique

C’est le cas notamment du Dr Michel Bader, pédopsychiatre à Lausanne. «Il est indéniable que les écrans peuvent augmenter l’irritabilité et l’angoisse chez les enfants. Mais de là à parler d’autisme… Il faudrait une étude scientifique pour démontrer un tel lien de cause à effet. Et elle n’existe pas.»

Le Dr Dora Knauer, pédopsychiatre à Genève, réfute, elle aussi, cette association avec l’autisme: «On ne peut pas dire que l’écran rend malade…», dit-elle. Mais elle constate toutefois que le comportement des enfants a évolué avec l’omniprésence des écrans. «Ceux qui passent trop de temps devant sont souvent plus renfermés, impatients et tolèrent mal la frustration. Les écrans ont beaucoup d’éléments positifs mais chez les enfants, il faut limiter leur utilisation à une heure par jour.»

Créé: 03.07.2017, 15h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.