Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:31

Invasion Alerte à la moule agressive dans les eaux du Léman

La moule quagga, originaire de la mer Noire, a été repérée dans le lac Léman. Cette espèce invasive représente une menace pour la biodiversité et peut entraver la production d'eau potable.

La moule quagga a été repérée dans les eaux du Léman la première fois fin 2015.

La moule quagga a été repérée dans les eaux du Léman la première fois fin 2015. Image: Wikicommons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La moule quagga prolifère dans les eaux du Léman. D'autres lacs sont également touchés par ce phénomène, alerte mardi la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (Cipel).

Cette espèce est une moule d'eau douce originaire du bassin du Dniepr, fleuve qui se jette dans la Mer noire. Le mollusque est arrivé accidentellement dans les lacs suisses à cause des activités humaines. La moule peut s'accrocher à la coque des navires, se trouver dans les moteurs des navires ou les eaux de ballast.

Le mollusque peut aussi se trouver sur du matériel de sport nautique et de pêche. Le problème de ces espèces exotiques est que souvent, elles n'ont pas, dans leur nouvel environnement, de prédateurs pour réguler leur développement. Leur propagation évolue alors rapidement et devient difficilement contrôlable, souligne la Cipel.

Equilibre menacé

Ces espèces envahissantes représentent une menace pour la biodiversité des lacs et peuvent entraver la production d'eau potable, la pêche, l'exploitation thermique et les loisirs nautiques, poursuit la commission. Cette dernière recommande donc aux usagers des lacs suisses de prendre une série de précautions.

Les propriétaires de bateaux, les plongeurs, les pêcheurs qui se déplacent d'un lac à l'autre doivent impérativement «nettoyer efficacement» leur embarcation ou leur matériel avant «toute mise à l'eau dans le Léman». Ces «gestes indispensables» permettront d'éviter de propager de nouveaux organismes dans le lac.

La moule quagga a été repérée dans les eaux du Léman la première fois fin 2015. Depuis, plusieurs relevés sur le pourtour du lac confirment sa prolifération. (ats/Le Matin)

Créé: 19.05.2020, 13h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.