Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:29

Suisse Améliorer la protection de l'enfant et de l'adulte

Un groupe de travail va examiner les mesures législatives à prendre pour perfectionner les droits de protection de l'enfant et de l'adulte.

La Confédération a institué un groupe de travail chargé d'examiner les mesures législatives à prendre dans ce domaine.

La Confédération a institué un groupe de travail chargé d'examiner les mesures législatives à prendre dans ce domaine. Image: Wu Hong/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les proches sont suffisamment associés aux décisions des autorités de protection de l'enfant et de l'adulte, mais le droit tutélaire en vigueur pourrait être amélioré. La Confédération a institué un groupe de travail chargé d'examiner les mesures législatives à prendre dans ce domaine.

Selon ses conclusions et si nécessaire, un avant-projet de loi sera élaboré avant la fin de l'année, indique lundi l'Office fédéral de la justice (OFJ) dans un communiqué. Le droit sur la protection de l'enfant et de l'adulte stipule que les décisions de mise sous tutelle sont du ressort des autorités de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA), autorité professionnelle désignée par les cantons. Or, depuis son entrée en vigueur en 2013, la loi suscite des critiques, notamment en Suisse alémanique.

L'initiative «Pour la protection de l'enfant et de l'adulte» a été lancée pour limiter les prérogatives des APEA, jugées toutes puissantes. Elle veut inscrire dans la Constitution un droit de représentation général pour les parents du premier degré (enfants) et du second degré (frères et soeurs), notamment. La récolte des signatures court jusqu'au mois de novembre.

Expertise publiée

Le Conseil fédéral a chargé en 2017 l'administration d'examiner les améliorations possibles dans la participation des proches aux procédures. Il s'agissait également de voir s'il est possible de régler plus concrètement la marche à suivre des autorités en cas de signalement de personne en danger.

Une expertise externe montre que le droit en vigueur forme une base suffisante pour associer les proches aux procédures et aux décisions des APEA, indique l'OFJ. Ces ressources sont déjà utilisées, dans l'intérêt de la personne concernée, lorsque la famille est présente.

L'expertise ne révèle aucune lacune en cas de signalement de personne en danger. Les autorités ont été nettement sensibilisées, ces dernières années, à l'importance d'une information objective, selon l'OFJ.

Mais des améliorations sont possibles, notamment pour que les proches puissent recourir par les voies juridiques contre les décisions de l'autorité, en faveur de la personne concernée. La loi règle le rôle des proches, mais la protection de la personne concernée et le bien de l'enfant doivent avoir la primauté dans tous les cas, selon l'expertise. (ats/nxp)

Créé: 06.05.2019, 13h55


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.