Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Suisse Une app pour alerter en cas de catastrophe

La Confédération a dévoilé jeudi à Berne des nouveaux canaux numériques de communication officiels.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Suisses n'ont plus forcément besoin d'allumer une radio pour bénéficier des consignes des autorités en cas de catastrophe. Ils peuvent désormais être avertis via l'application gratuite pour téléphone mobile Alertswiss ou sur son site Internet.

La Confédération et les cantons ont dévoilé jeudi à Berne ces nouveaux canaux de communication officiels. «Nous vivons dans un pays sûr, mais une situation d'urgence peut se produire en tout temps», a déclaré le conseiller fédéral Guy Parmelin en évoquant la coulée de boue à Bondo (GR) l'an dernier ou le risque d'attentat terroriste.

Et le ministre d'appeler toute la population à ne plus attendre pour télécharger l'application. Le système actuel est efficace et sûr, mais il ne répond plus à de nouveaux besoins liés notamment à l'utilisation quotidienne de moyens de communication mobile.

Grâce aux notifications numériques, les autorités pourront toucher la population où qu'elle se trouve, les jeunes qui n'écoutent pas forcément la radio, les touristes et les malentendants qui étaient de facto exclus de l'avertissement par sirène. Ces moyens viennent s'ajouter aux sirènes et aux informations transmises par radio, ils ne les remplacent pas et seront diffusés simultanément en général.

L'application Alertswiss, dont les systèmes sont gérés par l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP), existe depuis 2015. Elle permettait jusqu'ici de se préparer à des situations d'urgence, mais pas de bénéficier d'alertes.

Collaboration étroite

L'optimisation du système est le fruit d'une collaboration très étroite de la Confédération et des cantons. Exemplaire même, selon le conseiller d'Etat argovien Urs Hofmann, vice-président des directeurs cantonaux de justice et police. «Le nouveau système introduit une ligne directe entre la police et la population.»

Pour la plupart des événements, l'alarme et l'information relèvent en effet de la responsabilité des cantons ou des communes. C'est généralement la centrale d'intervention de la police cantonale qui s'en charge. L'autorité compétente peut saisir toutes les informations sur un même terminal et tous les canaux de diffusion se basent sur cette même information, ce qui évite les erreurs.

L'information est automatiquement générée dans les trois langues nationales et en anglais. Cela permet de gagner un temps précieux en cas de catastrophe naturelle, accident ou attentat, de minimiser les dommages et surtout de sauver des vies, a souligné M. Parmelin.

L'application Alertswiss est disponible pour les systèmes d'exploitation Android et iOS. L'optimisation de l'application et du site alert.swiss ont coûté 1,1 million de francs, auxquels s'ajoutent 250'000 francs annuels de frais d'exploitation, a précisé le chef du projet à l'OFPP Olive Wetter. L'office vise un partenariat avec le système d'alerte de MétéoSuisse l'an prochain. (ats/nxp)

Créé: 18.10.2018, 10h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.