Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 00:34

Zurich Apprentie violée dans la cave par son patron

Un coiffeur a été condamné mardi en 2e instance à 4 ans de prison pour avoir abusé sexuellement de son employée en 2016.

Tribunal cantonal de Zurich.

Tribunal cantonal de Zurich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une affaire particulièrement lourde a été traitée mardi par le Tribunal cantonal de Zurich. Sur le banc des accusés: un Syrien de 31 ans. Il était accusé d'avoir harcelé sexuellement plusieurs fois par jour son apprentie, aujourd'hui âgée de 22 ans. Selon 20 Minuten, il ne cessait de lui toucher les fesses tout comme la partie intime. Il l'aurait aussi violée à trois reprises dans la cave du salon de coiffure.

Selon l'acte d'accusation, les agressions ont débuté en septembre 2016. La jeune femme venait alors de commencer sa 3e année d'apprentissage. Son patron aurait profité de chaque occasion pour lui mettre la main aux fesses. Un jour, il lui aurait demandé de le suivre à la cave. La victime a expliqué aux enquêteurs que le trentenaire lui a soudainement baissé le pantalon avant de se coucher sur elle et de la violer. A chaque fois, les viols ont eu lieu un jeudi, jour où la formatrice ne travaillait pas.

«Je viens d'une autre culture»

Lors du procès en 1re instance, qui s'est tenu en juin 2017, le prévenu avait avoué avoir eu des rapports sexuels avec l'apprentie. Selon lui, ils étaient consentis. Mardi, lors de son procès en appel, le Syrien est néanmoins quelque peu revenu sur ses déclarations. Il a avoué qu'il aurait dû «mieux interpréter» les signes de refus de la jeune femme. J'ai cru qu'elle se retenait parce qu'elle était timide», a-t-il ensuite expliqué. Pour finir, il a précisé à la cour qu'il était amoureux d'elle.

Pour finir, les juges ont confirmé la peine prononcée en première instance. Ils l'ont condamné à 4 ans de prison pour viol, tentative de contrainte sexuelle et harcèlement sexuel. Le tribunal a estimé que l'accusé avait profité de sa situation pour assouvir ses besoins.

Créé: 17.10.2018, 18h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.