Jeudi 9 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:38

Bienne L'arbre qui gâche le parking privé n'a rien à craindre

Un marronnier occupe la moitié d'une place de parc. Son propriétaire n'y trouve rien à redire.

Lundi après-midi, la demi-place réservée n'était pas occupée...

Lundi après-midi, la demi-place réservée n'était pas occupée... Image: lematin.ch/Vincent Donzé

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le marronnier qui gâche un parking privé à Bienne fait un tabac sur les réseaux sociaux. Lundi matin, «20 Minutes» a rassuré les internautes: «Le destin du marronnier biennois est entre de bonnes mains». Propriétaire de la parcelle, l'Eglise catholique chrétienne n'a pas l'intention de couper l'arbre, taillé l'an dernier.

Sur les réseaux sociaux, la légende de la photo est fausse: personne n'a acheté cette place de parc «juste pour sauver ce vieil arbre»: le marronnier qui a poussé à côté de la station inférieure du funiculaire Bienne-Évilad n'a qu'une septantaine d'années.

Deux places et demi

«On a plutôt deux places et demi que trois. Si on doit se parquer là, ce n'est pas pour longtemps, car on bouche un peu le passage», a indiqué à «20 Minutes» le président de paroisse Peter Derendinger.

Sur cette place de parc située à l'arrêt des bus 6 et 8, au nord de la vieille-ville, des automobilistes sans gène garent parfois leur véhicule. De l'autre côté du tronc, il arrive aussi que des cyclistes déposent leur bécane. Entre l'arbre et un muret.

VDé

Créé: 24.02.2020, 15h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.