Samedi 21 avril 2018 | Dernière mise à jour 22:24

Prédateurs Une association contre le loup en Suisse centrale

Les initiants exigent que les effectifs de loups, ours et lynx puissent être régulés plus facilement, pour protéger l'agriculture.

La réimplantation des grands prédateurs en Suisse provoque des problèmes dans l'agriculture et l'économie alpestre et désécurise la population, selon eux.

La réimplantation des grands prédateurs en Suisse provoque des problèmes dans l'agriculture et l'économie alpestre et désécurise la population, selon eux. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La résistance contre les grands prédateurs s'organise en Suisse centrale. Des initiants de cinq cantons veulent créer une association en ce sens. Ils exigent que les effectifs de loups, ours et lynx puissent être régulés plus facilement, pour protéger l'agriculture.

L'assemblée constitutive de cette association pour la protection du gibier et des animaux de rente en Suisse centrale (VSvGZ) est prévue le 18 novembre à Rothenthurm (SZ), indiquent ses initiants sur leur site Internet. Parmi eux figurent la directrice du tourisme de Sörenberg (LU) ainsi que des agriculteurs et éleveurs de moutons des cantons d'Uri, Nidwald, Obwald, Schwyz et Lucerne.

Problèmes

La réimplantation des grands prédateurs en Suisse provoque des problèmes dans l'agriculture et l'économie alpestre et désécurise la population, en particulier dans les régions de montagne et périphériques, écrivent les initiants. Les effets sont les plus marqués dans les régions où se trouvent des meutes de loups.

L'agriculture et les milieux qui lui sont proches attirent l'attention sur cette évolution depuis des années et exigent un changement de cap du Conseil fédéral, poursuivent les initiants. La législation suisse devrait être modifiée pour permettre une régulation des grands prédateurs. Il est temps que les régions concernées s'unissent et se défendent.

Des associations similaires existent déjà dans les cantons des Grisons, du Valais, du Tessin, de Vaud, Fribourg, St-Gall, Glaris et Appenzell. Une association faîtière nationale a été créée en automne 2015. Sa direction est placée sous la responsabilité du Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB). (ats/nxp)

Créé: 22.10.2016, 11h40


Sondage

Remplacer nos politiciens par des citoyens tirés au sort. Une bonne idée, selon vous?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.