Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 19:30

Verbier Avalanche: «Une faille s’est ouverte sous mes skis!»

Un freerider s’est fait une frayeur en déclenchant une coulée. Il partage une vidéo impressionnante et témoigne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En cette fin d’hiver, les flocons tombent enfin. À Verbier, les freeriders sont aux anges. C’est le cas de Florian Brollo, qui a pris congé toute la saison pour profiter des pentes du val de Bagnes. Le premier mars, au sommet du Mont-Fort, les conditions sont visuellement idylliques: beau temps, belle neige. 30 cm de poudreuse sont tombés les journées précédentes et offrent un décor de carte postale.

Danger marqué

Mais le danger est marqué: «Des avalanches peuvent être déclenchées par un seul amateur de sports d'hiver et atteindre une grande taille de manière isolée» indique le bulletin de l’Institut fédéral pour l’étude de la neige et des avalanches. Florian, 33 ans, en a conscience: «On a vu que des faces s’étaient purgées, mais pas sur de grosses épaisseurs.» Lui et un ami se dirigent alors vers un raide couloir vierge s’ouvrant sur un glacier du Mont-Fort. «J’ai skié dans ce goulet quelques jours auparavant et en connaissais l’état général. Au sommet, on s’est dit que ça pourrait partir, mais que ce ne serait pas gigantesque» indique celui qui pratique le freeride depuis plus de 15 ans.

Le couloir se fissure

Trois secondes après s’être lancé dans la pente, Florian voit la neige se fissurer sous ses skis et se dit: «Oh putain, ça craque! J’ai eu la surprise effrayante d’une faille qui s’est ouverte devant moi. Cela s’est propagé très vite jusqu’en bas du couloir. Mais j’ai essayé de me concentrer tout de suite pour tirer une ligne droite et m’échapper». Moins d’une minute plus tard, le trentenaire en est quitte pour une bonne frayeur et peut poursuivre son chemin dans la poudre.

Une semaine après la coulée, le skieur poste sa vidéo sur les réseaux sociaux. Certains de ses amis s’inquiètent. Florian met son expérience en avant et se veut rassurant: «Il m’arrive souvent de renoncer à skier face au danger. Ici, le clip est effrayant, mais ceux qui connaissent la montagne savent que ce n’est pas si dangereux».

Un bon réflexe

Nicolas Falquet, ancien freerider professionnel et réalisateur, s’exprime à la vue de la vidéo que nous lui soumettons: «Le point de vue de la caméra embarquée déforme la réalité et rend certainement les images plus impressionnantes». N’ayant pas été sur place, le Valaisan ne peut pas juger véritablement la situation, mais estime que «le réflexe de Florian est le bon, une fois l’avalanche déclenchée».

Chanceux

Que dire de la prise de décision? «Ce skieur a su corriger correctement une erreur de jugement, car le but du freeride n’est pas de chercher des plaques, mais de se faire plaisir dans les conditions les plus stables possible.» Nicolas Falquet rappelle aussi qu’on ne peut pas uniquement miser sur son niveau de ski pour s’en sortir: «Nombreux sont les professionnels à s’être fait avoir. Dans cette vidéo, le freerider a aussi eu une part de chance de ne pas être déséquilibré en tapant un caillou. Heureusement, tout est bien qui finit bien».

Sébastien Anex

Créé: 13.03.2020, 07h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.