Lundi 25 mars 2019 | Dernière mise à jour 03:22

Schwägalp (AG) L'avalanche n'était «pas prévisible»

Une partie de la station de Schwägalp a été ensevelie jeudi par une coulée de neige. Les travaux de déblaiement étaient en cours vendredi. Il n'y a aucun disparu.

Galerie photo

Appenzell Rhodes-Extérieures: des images de l'avalanche à Schwägalp

Appenzell Rhodes-Extérieures: des images de l'avalanche à Schwägalp Suite à une avalanche, 75 personnes ont été évacués de la station de Schwägalp par la police cantonale d'Appenzell Rhodes-Extérieures

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'avalanche qui a enseveli une partie de la station de Schwägalp (AR) jeudi ne devrait pas avoir fait de victime. Il n'y a aucun disparu. «On s'en est sorti avec un œil au beurre noir», a déclaré vendredi le directeur du téléphérique du Säntis, Bruno Vattioni.

Les travaux de déblaiement sont en cours. Ils devraient bientôt apporter la certitude que personne n'est enseveli sous les masses de neige. Trois personnes ont été légèrement blessées dans l'avalanche, mais elles ont déjà pu quitter l'hôpital.

Dans le restaurant de l'hôtel Säntis

Sur les 120 clients et employés présents sur les lieux au moment de la coulée, 80 avaient été conduits en plaine dès jeudi soir. Les autres ont accepté de passer la nuit dans un lieu sûr sur le Schwägalp. Ils ont aussi été évacués vendredi matin, a précisé M. Vattioni.

Actuellement, quelques employés se trouvent encore sur place. L'accès à la zone est bouclé pour des raisons de sécurité. Jeudi vers 16h30, une coulée de neige d'environ 300 mètres de large s'est abattue sur la station appenzelloise, située dans le massif du Säntis. Elle a enseveli plusieurs véhicules et a même pénétré dans le restaurant de l'hôtel Säntis.

Les experts sont surpris

Selon Bruno Vattioni, «une avalanche de cette ampleur n'est pas prévisible». Il n'y en a jamais eu dans les 84 ans d'existence de la Säntisbahn.

Même les experts sont surpris. «Nous avons beaucoup d'expérience des avalanches», a relevé le directeur. C'est plutôt la face sud du Säntis, située sur l'autre côté de la montagne, qui est dangereuse.

Le Säntis abrite une station de l'Institut fédéral de recherche sur la neige et les avalanches (SLF). La situation est examinée chaque jour, souligne M. Vattioni. Une enquête devra se pencher sur le déroulement de l'avalanche.

Nouvelles chutes de neige

Bruno Vattioni n'a pas pu chiffrer dans l'immédiat le montant des dégâts. Les parties du bâtiment ensevelies vont devoir être nettoyées, puis réparées provisoirement. L'hôtel et le téléphérique du Säntis resteront fermés pour le moment.

Jeudi, environ 30 centimètres de neige fraîche sont tombés sur Schwägalp. Les équipes effectuant les travaux de déblaiement s'activent pour tenter de progresser le plus possible avant les nouvelles chutes de neige, prévues pour dimanche.

Selon Meteonews, de 50 à 80 centimètres de neige fraîche sont attendus d'ici lundi soir, voire un mètre ou plus dans les zones de haute montagne, notamment les régions d'Aletsch et de la Jungfrau, ainsi que les Alpes glaronaises. Le danger d'avalanche, déjà important, devrait encore s'aggraver. (ats/nxp)

Créé: 11.01.2019, 15h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters