Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 13:38

News piquantes Avec Britney, on peut craindre le Spears

La chanteuse menace la maire de Paris, Giroud est roi des vins et les manchots homos sont des voleurs. C'est l'actu du jour vue avec le regard décalé de la rédaction du matin.ch.

Ooooops, Britney Spears en voudrait-elle à Anne Hidalgo?

Ooooops, Britney Spears en voudrait-elle à Anne Hidalgo? Image: Twitter/Lematin.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En concert à Paris fin août, la chanteuse a ensuite tweeté ces photos qu'elle a prises dans la capitale française. Dont, en bas à droite, cet œil peint sur un mur. Sauf qu'elle n'a certainement pas compris ce qui était écrit dessus, à savoir «Hidalgo dégage». Elle a peut-être cru que ce slogan anti-maire de Paris était la signature d'un peintre espagnol: Hidalgo après Picasso, why not? Reste que le tweet a amusé les Français et même Anne Hidalgo y a répondu (ci-dessous). Perso, ce qui nous choque, c'est que tout ce que Britney trouve à boire à Paris, c'est un jus d'ananas gingembre. So exotic!

Michel Pralong


Aussi débile qu’indélébile

Un gamin de 10 ans de l’Ohio s’est fait tatouer un grand et gras «S» sur l’épaule. Avec l’accord de sa maman. Qui a même publié la séance de tatouage sur Facebook. Est-on vraiment assez mûr, à dix ans, pour décider de s’encrer l’épiderme? La réponse majoritaire est manifestement non car cette mère se fait incendier et c’est un peu bien fait. Pour un piercing sur le gland, elle serait d’accord aussi?

Renaud Michiels


Tu vois le topo? Oui, deux fois

Swisstopo, qui est le nom de l'Office fédéral de la topographie (et donc qui fait les cartes) est cette année présent à la Foire du Valais, comme il l'annonce sur Twitter. Et c'est pas bête, car plus d'un visiteur a certainement besoin d'une carte pour retrouver son domicile au moment de rentrer. Quoi que, un ou deux cafés pourraient être plus efficaces.

Michel Pralong


Fichtre, c’est dadais

Lors de «L’Émission politique», jeudi soir sur France 2, Édouard Philippe n’a pas vraiment «employé un vocabulaire ministériel», selon le HuffingtonPost. Vidéo à l’appui, on entend le premier ministre français parler d’«emmerdes», de «trouille», balancer «c’est moi le taulier» ou un «c’est con». Le HuffingtonPost eût sans doute préféré que le sieur Philippe convoque l’«incommodité», la «souleur» (si, ça existe) ou susurre un: «fichtre, c’est dadais». Si c'est le cas il fallait inviter un autre Philippe: Louis.

Renaud Michiels


Oh, les manchots homos pas beaux!

Un couple de manchots gay du zoo d'Odense, au Danemark, a profité que les parents d'un jeune poussin soient partis se baigner pour leur piquer leur rejeton. En fait, le petit n'aurait jamais dû rester seul mais la mère, partie la première, mettant du temps à revenir, le papa a craqué et oublié son devoir. Père et mère sont devenus fous de rage en revenant, constatant que le bébé était désormais sous les jupes (façon de parler pour des oiseaux, surtout s'ils sont homos) des voisins. Une sérieuse prise de bec (au propre comme au figuré) avec les ravisseurs s'en est suivie. Les soigneurs ont dû intervenir et ont rendu le bébé à ses géniteurs. Mais l'histoire finit bien pour tout le monde. Le zoo a confié au couple gay un œuf pondu par une mère trop malade pour le couver. Comme quoi, chez les manchots, il y a déjà des pères porteurs et l'adoption pour tous. On applaudit des deux mains.

Michel Pralong

Les parents, à gauche, tentent de récupérer leur petit. Vidéo: Zoo d'Odense/Facebook


Giroud au sommet de son art

On a eu un moment de stupeur en découvrant ce titre de L’Express:

Oui, bon, c’est un homonyme. L’hebdo français parle d’un Camille Giroud, de Beaune, et pas de l’encaveur valaisan Dominique Giroud. Bien: chacun son métier et les vaches seront bien gardées. Ce Giroud français est connu «pour des élevages prolongés de ses différentes cuvées». Le nôtre pour ses talents de fiscaliste.

Renaud Michiels


Après une longue traversée du dessert, les relations diplomatiques entre la Grèce et la Macédoine se sont réchauffées. Elles seront encore meilleures si, dimanche, les habitants de cette ancienne république yougoslave disent oui au référendum pour le changement de nom de leur pays. La République de Macédoine deviendrait alors la République de Macédoine du Nord. Plus question de la confondre avec la province septentrionale grecque. Une solution intelligente qui est évidemment le fruit d'années de négociations. Plus personne ne se sucrera sur le dos de l'autre.

Michel Pralong

Créé: 28.09.2018, 16h54