Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 12:18

Suisse Avions de combat: des pilotes pour faire la pub

Le chef de l'armée suisse, Philippe Rebord, est revenu samedi sur l'annonce faite par Berne de vouloir acheter de nouveaux appareils.

Selon Philippe Rebord, que le peuple se prononce sur l'achat des nouveaux avions de combat devisé à huit milliards de francs au maximum est légitime.

Selon Philippe Rebord, que le peuple se prononce sur l'achat des nouveaux avions de combat devisé à huit milliards de francs au maximum est légitime. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des pilotes militaires devraient faire la promotion des jets en cas de référendum et de votation populaire sur l'achat des nouveaux avions de combat, selon le chef de l'armée Philippe Rebord. Un «non» forcerait à repenser en profondeur la défense aérienne.

Le gros avantage des pilotes militaires est qu'ils sont immensément crédibles, assure le Valaisan dans une interview parue samedi dans la Südostschweiz am Wochenende et la Schweiz am Wochenende. «Je peux expliquer moi-même la nécessité de cet achat d'un point de vue purement intellectuel, mais un pilote parle avec son coeur».

Que le peuple se prononce sur l'achat des nouveaux avions de combat devisé à huit milliards de francs au maximum est légitime, selon le chef de l'armée. Mais en cas de «non» dans les urnes, l'armée ne pourrait plus assurer la défense aérienne. «Nous devrions repenser à fond les concepts de sécurité et de défense», note-t-il, se disant néanmoins convaincu que les Suisses ne veulent pas renoncer à l'armée de l'air.

Question d'image

Philippe Rebord évoque également l'image de l'armée suisse. Interrogé, il estime que la consommation d'alcool dans les gares helvétiques par de nombreuses recrues représente un certain problème. Les contrôles dans les gares par la police militaire seront bien plus nombreux en 2018. Et de rappeler que «celui qui porte l'uniforme militaire est un ambassadeur de l'armée».

Un soldat a le droit de boire de la bière ou du vin lors des permissions, détaille-t-il. La consommation d'alcool dans les lieux publics - dans les trains ou les rues - n'est pas recommandée. Ce type de comportements ne transmet pas une bonne image. Selon Philippe Rebord, les contrôles de discipline et de tenue vestimentaire seront bientôt plus nombreux le dimanche soir lors du retour en caserne. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2018, 13h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.