Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 17:19

Tribunal fédéral Avoirs confisqués après la vente de données à l'Allemagne

La famille de l'Autrichien qui avait reçu 2,5 millions d'euros après avoir vendu un CD volé contenant les données de clients allemands du Credit Suisse n'héritera pas de cette somme.

Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral confirme la confiscation décidée par le ministère public d'une somme de 2,5 millions d'euros reçue par un Autrichien qui avait vendu un CD volé contenant les données de clients allemands du Credit Suisse.

Arrêté en 2010, ce ressortissant autrichien de 42 ans s'était suicidé en prison, pendant sa détention préventive. Ses biens avaient été confisqués, dont les 2,5 millions qui lui avaient été versés par le Land de Rhénanie du Nord/Westphalie pour prix du CD.

Subtilisé par un employé du Credit Suisse, qui a été condamné en 2011 pour service de renseignements économiques, le disque contenait les données bancaires de clients allemands soupçonnés d'évasion fiscale.

Dans un arrêt diffusé vendredi, le TF confirme la légalité de la confiscation du MPC. Il déboute les parents du ressortissant autrichien, qui contestaient un jugement du Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone.

La confiscation de valeurs patrimoniales provenant d'une infraction est également possible lorsque son auteur ne peut plus être sanctionné à la suite de son décès. Les valeurs patrimoniales qu'une personne décédée a obtenues de manière délictueuse peuvent également être confisquées à la charge des héritiers, souligne le TF.

Cela résulte du but de la mesure, qui veut qu'un comportement constitutif d'une infraction ne paye pas. Le TF a néanmoins admis le recours des parents à l'encontre du refus d'assistance judiciaire. Sur ce point, le TPF devra rendre une nouvelle décision. (arrêt 6B_508/2014 du 25 février 2014) (ats/nxp)

Créé: 13.03.2015, 12h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.