Mardi 23 janvier 2018 | Dernière mise à jour 16:52

Genève Les Genevois se jettent dans une eau à 6,5 degrés

Une soixantaine de baigneurs ont bravé l'eau glacée pour la traditionnelle baignade du Nouvel-An.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Elle est bonne», même si, à 6,5 degrés, elle était légèrement plus froide qu'il y a un an. L'eau glacée a séduit lundi une soixantaine de personnes pour la traditionnelle baignade du Nouvel-An à Genève.

«Ben alors, qu'est-ce que tu fais?», demande une femme à l'un des nageurs qui s'apprêtait à mettre un terme à ces quelques minutes vivifiantes. Et l'homme aussitôt de replonger, pour la rejoindre. «Arrête de draguer», affirme un autre plus loin.

Chapeaux et déguisements côtoient serpentins et coupes de champagne aux Bains des Pâquis, sous le regard de davantage de spectateurs encore que de baigneurs toujours plus nombreux. Contrairement à celle de l'eau, la température extérieure, à environ 7 degrés, est plus encourageante que celle négative de 2017.

À 12h, les bouchons ont été projetés en l'air pour donner le départ de cette enfilade conviviale. Pour la première fois, en raison du vent et d'un nouveau tourniquet qui empêchaient de porter les coupes du côté habituel, les nageurs se sont lancés en direction de Lausanne.

Parmi les participants, le Suédois Lennart Jirden, qui a organisé chacune des 24 éditions. «Nous étions deux» à la première, glisse-t-il en se réjouissant du succès grandissant. «C'était aussi bien» qu'à cette période, dira-t-il plus tard en se réchauffant avec une soupe.

De la drogue dure

Seule déconvenue, l'appareil de musique n'a pas fonctionné comme M. Jirden le souhaitait. Habituellement, le rock permet de rétablir la température corporelle une fois ces dizaines de personnes rhabillées. «On a un peu froid», admet le Finlandais. Mais la musique finira par résonner de nouveau, provoquant quelques danses improvisées.

Mais tous sont d'accord sur les bienfaits de cette baignade. Notamment un petit groupe de «givrées», membres d'une «petite famille» d'une quarantaine de personnes qui viennent tous les jours. «Il y a un engouement pour l'eau froide», affirme l'une d'elles. «C'est de la drogue dure», renchérit la présidente de l'Association des usagers des Bains des Pâquis (AUBP), Agathe «Mimir».

Depuis qu'elle nage, elle qui était régulièrement malade affirme être en excellente santé. Cette activité stimule l'endorphine, affirme-t-elle. Frustrée, l'une des membres est arrivée quelques minutes en retard. Trop pour s'associer au «bonheur» de ses camarades dans l'eau, limité à une jusqu'à un peu moins de dix minutes. Alors, elle partage leur satisfaction une coupe à la main une fois que celles-ci sont sorties.

Cette baignade est «un bon présage» pour le reste de l'année, s'amuse une autre femme du petit groupe. Agathe a bien l'intention de participer encore quelques années, «jusqu'à 87 ans voire plus». Une fois la soupe avalée, les nageurs quittent le site tour à tour en quelques dizaines de minutes. «À l'année prochaine», lance un homme. «On va faire quelque chose de particulier» pour la 25e édition, explique M. Jirden. Avant de se réchauffer.

Saut dans la Reuss

À Lucerne aussi, des maîtres nageurs et des nageurs de l'Association suisse de sauvetage ont fêté ensemble le Nouvel-An. Dimanche, ils ont sauté dans la Reuss, qui coule dans la vieille ville. (ats/nxp)

Créé: 01.01.2018, 15h17


Sondage

Regardez-vous la météo à la télévision?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.