Mardi 16 juillet 2019 | Dernière mise à jour 15:40

Canton de Berne Une baisse de l'aide sociale dans les urnes

Le 19 mai prochain, les Bernois décideront s'ils soutiennent le projet de l'UDC pour rendre moins attractive l'aide sociale.

Le projet est soutenu par l'UDC Pierre Alain Schnegg.

Le projet est soutenu par l'UDC Pierre Alain Schnegg. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les citoyens bernois diront le 19 mai le modèle d'aide sociale qu'ils privilégient. Ils devront choisir entre la révision de la loi sur l'aide sociale qui prévoit une baisse du forfait d'entretien qui couvre les besoins de base des bénéficiaires et un projet populaire qui préconise le statu quo.

La révision de la loi sur l'aide sociale portée par le conseiller d'État UDC Pierre Alain Schnegg vise à rendre la perception de l'aide sociale moins attractive qu'un travail rémunéré. Le projet adopté par le Grand Conseil bernois veut favoriser l'insertion professionnelle des bénéficiaires de l'aide sociale.

Pour le directeur bernois de la santé publique et de l'aide sociale, il n'est pas normal qu'une personne touchant un maigre salaire se retrouve à la fin du mois avec moins d'argent pour sa famille qu'un ménage bénéficiaire de l'aide sociale. Pour le gouvernement, l'aide sociale ne doit pas être un substitut au salaire mais rester une solution transitoire en cas de détresse.

La révision propose de réduire de 8% le forfait pour l'entretien par rapport aux recommandations de la Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS). Pour les jeunes adultes jusqu'à 25 ans et les personnes admises à titre provisoire, la baisse pourra aller jusqu'à 15%.

Les coupes dans les prestations de base pourraient atteindre 30% pour certains bénéficiaires qui ne se soucient pas suffisamment de leur avenir professionnel et qui ne font pas d'efforts pour améliorer leurs connaissances linguistiques.

Économies pour le canton

Cette ponction concerne uniquement le forfait pour l'entretien qui couvre les dépenses courantes comme l'alimentation, les vêtements et les transports. En contrepartie, le Canton de Berne va augmenter les suppléments d'intégration. Les contributions aux frais de logement et aux frais médicaux ne sont pas touchées.

Selon les autorités, le projet du Grand Conseil permet d'économiser entre 8 et 19 millions de francs. Dans le canton de Berne, le taux d'aide sociale est plus élevé que la moyenne suisse, 4,6% contre 3,3%.

Propositions du projet populaire

Estimant qu'il ne fallait pas accabler davantage les bénéficiaires de l'aide sociale, les milieux de gauche ont lancé un projet qui se veut une alternative aux coupes prévues dans la révision. Leur projet populaire, sorte de référendum, a récolté plus de 16 000 signatures alors que 10 000 étaient nécessaires.

Pour le comité «Aide sociale efficace», ce n'est pas en réduisant le montant des aides que les bénéficiaires retrouveront plus vite un emploi. Il demande que l'aide matérielle respecte les normes de la CSIAS. Le projet populaire appelle aussi le Canton à renforcer les compétences de base et la qualification professionnelle.

Chômeurs de plus de 55 ans

Autre proposition, les chômeurs de plus de 55 ans ne devraient plus recevoir l'aide sociale, mais plutôt des prestations complémentaires comme les bénéficiaires de rentes AVS ou AI. Ils percevraient ainsi un soutien financier plus généreux que celui de l'aide sociale.

Les partisans du projet populaire estiment que leurs mesures sont de nature à réduire à long terme le nombre de gens à l'aide sociale. Le Conseil exécutif et le Grand Conseil recommandent son rejet, car il entraînerait selon eux des surcoûts estimés entre 17 et 28 millions de francs.

Lors du vote le 19 mai, les électeurs pourront approuver à la fois le projet du Grand Conseil et le projet populaire. Ils devront aussi indiquer à la question subsidiaire où va leur préférence si les deux objets étaient acceptés. En cas de double refus, rien ne change. (ats/nxp)

Créé: 21.04.2019, 08h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.