Mardi 12 novembre 2019 | Dernière mise à jour 10:54

Phénomène Un «banquier suisse gilet jaune» cartonne en France

Tourné à Genève, le plaidoyer d’un politicien vaudois est devenu viral sur les réseaux sociaux. Mais il aimerait aussi être entendu en Suisse.

Les arguments de François de Siebenthal pour une microtaxe ont été entendus par des centaines de milliers de Français.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La caméra s’approche de l’homme et demande: «Vous êtes Suisse?». «Oui mais je me soigne», rétorque-t-il. Le décor est planté, cette personne a du bagout et est plutôt haute en couleur. Cette scène ouvre une séquence de 2 minutes 30 tournée la semaine dernière à Genève lors de la venue des gilets jaunes. Depuis, le plaidoyer de celui qui est présenté comme un «banquier suisse gilet jaune» est devenu viral et a été vu par des centaines de milliers de Français.

L’interviewé commence par dire tout son soutien au mouvement français. Et ne mâche pas ses mots: «On n’aime pas les violences policières qui vous massacrent. C’est une horreur hein, une horreur. Il y a des gens qui meurent, des mâchoires fracassées, des yeux percés, des mains arrachées. C’est un état de guerre civile.»

Une minorité qui contrôle le monde

Puis il se lance dans sa démonstration, décrivant un monde «en surabondance de tout». Mais, enchaîne-t-il, «il y a une infime minorité qui planifie la rareté, qui par méchanceté, par bêtise, ou par excès de pouvoir, organise le manque pour contrôler le monde. Alors qu’on pourrait tous très bien vivre.»

Le banquier suisse termine par donner son remède. «En prenant une microtaxe, une nanotaxe, une miette sur toutes les créations monétaires et les flux financiers, on pourrait se passer de toutes les déclarations fiscales. (…) Le monde entier pourrait vivre en prenant cette miette.»

Commentaires très positifs

Chacun pensera ce qu’il veut de cet argumentaire. Mais ce discours séduit manifestement beaucoup parmi les gilets jaunes en France. La vidéo a été partagée par différents comptes, surtout sur Facebook. Comme celui de JOJO le Gilet Jaune: près de 45 000 vues ce jeudi matin. Celui de CitoyenTv: 120 000 vues. Ou d’Info gilet jaune: 290 000 visionnages! Et les commentaires sont massivement positifs.

Mais qui est ce Suisse qui n’est pas identifié sur la vidéo? Vu d’ici, ce n’est pas très difficile à trouver. Il s’agit de l’économiste et politicien indépendant vaudois François de Siebenthal, qui a été l’une des personnes à l’origine de l’initiative «Monnaie pleine» ou un fervent défenseur du RBI, le Revenu de base inconditionnel. Or il plaide en fait aussi pour sa paroisse puisqu’il est également membre d’un comité qui veut lancer en Suisse une initiative sur cette «microtaxe».

De la solitude au succès

Née à Zurich, l’idée de taxer toutes les transactions financières a été repérée et récupérée par le mouvement contestataire français, comme l’avait relaté «Le Temps» en décembre dernier. Le succès de cette vidéo le démontre à nouveau.

François de Siebenthal, lui, avait dû ressentir un vague sentiment de solitude le 29 décembre, lors d’une action de soutiens aux gilets jaunes à Lausanne. Elle avait réuni… trois personnes. Cette fois il se dit ravi mais pas vraiment surpris par le succès de «sa» vidéo. «Les Français sont victimes de cette infime minorité qui profite honteusement, beaucoup tirent la langue dès le milieu du mois. Donc, oui, je comprends que ces paroles leur parlent, ils ont compris le truc», nous explique-t-il.

Initiative lancée en mai

Ses arguments ont donc été entendus. Mais pas de notre côté de la frontière. Il semble que l’idée de microtaxe intéresse davantage les Français que les Suisses… François de Siebenthal l’admet volontiers: «Oui, c’est vrai. Simplement, je pense, car en Suisse nous sommes sur la même pente mais restons quand même mieux lotis que nos voisins.»

Mais le constat ne semble pas le décourager. «Nous devrions commencer la récolte de signature pour l’initiative pour une microtaxe en mai», note-t-il.

Créé: 28.02.2019, 10h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.