Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 10:26

Suisse-UE Berne aurait approuvé le milliard de cohésion

Selon la presse dominicale, le Conseil fédéral aurait accepté de verser cette somme à l'UE. Il annoncera sa décision jeudi lors de la visite de Jean-Claude Juncker.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

SonntagsZeitung: Le Conseil fédéral aurait approuvé le milliard de francs de cohésion pour l'UE, à la demande du nouveau ministre des affaires étrangères, Ignazio Cassis, rapporte la SonntagsZeitung. Des raisons politiques ont poussé le gouvernement à ne donner aucun détail mercredi.

Selon le journal, il semblait impossible au conseiller fédéral PLR tessinois de parler de ce thème devant les médias pour son premier acte officiel. Il aurait refusé de le faire.

La présidente de la Confédération, Doris Leuthard, a de plus estimé qu'il serait plus facile de vendre le milliard à la population en annonçant la décision lors de la visite en Suisse du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, jeudi prochain.

Le gouvernement a discuté mercredi de la politique européenne en vue de la visite du Luxembourgeois le 23 novembre et il a arrêté sa position pour les discussions. Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi, a confirmé que le sujet avait été abordé. «Si on veut obtenir des résultats dans une discussion, on ne peut pas le faire sur la place publique», a-t-il justifié.

Atout en main

Le Conseil fédéral conserve ainsi en main un de ses atouts pour faire avancer les discussions avec Bruxelles sur le développement des relations bilatérales. Une contribution de cohésion serait un geste volontaire de la Suisse.

Fin septembre, le gouvernement réservait encore sa décision, annonçant qu'il trancherait «à la lumière de l'état général des relations Suisse-UE, en particulier des progrès concrets réalisés dans les dossiers en cours». Il a juste annoncé vouloir, le cas échéant, mettre un accent sur la formation professionnelle et la migration.

Accord-cadre

Jean-Claude Juncker doit discuter avec le Conseil fédéral de l'accord cadre exigé par Bruxelles afin de garantir l'accès au marché européen via une reprise plus systématique du droit de l'UE. Paralysées par le vote des Suisses en faveur de l'initiative sur l'immigration de masse, les discussions ne se sont débloquées qu'à la fin de l'année dernière.

Mais le Conseil fédéral se heurte à une fronde grandissante en Suisse contre l'accord cadre. Emmenés par l'UDC, les opposants ne veulent pas que la Cour européenne de justice tranche les désaccords entre Berne et Bruxelles sur la reprise suisse du droit européen.

L'ancien chef de la diplomatie Didier Burkhalter a eu beau répéter que les juges ne livreraient qu'une interprétation contraignante du droit et que la solution concrète du conflit se faisant au niveau politique, via un comité mixte. Son message n'a pas passé. Son successeur Ignazio Cassis est très attendu sur le dossier. (ats/nxp)

Créé: 19.11.2017, 16h27


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.