Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Armée Berne ne chasse plus les documents perdus

Le Département fédéral de la défense a décidé d'interrompre les recherches sur les documents sensibles perdus qui manquaient au rapport sur l'armée secrète P-26.

A l'intérieur d'un local occupé par l'armée secrète P-26. (photo d'illustration).

A l'intérieur d'un local occupé par l'armée secrète P-26. (photo d'illustration). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Département fédéral de la défense (DDPS) n'a rien trouvé de plus sur la P-26 que ce qu'il a déjà transmis. Il a clos ses recherches. Le sort de certains documents qui accompagnaient le rapport Cornu sur l'armée secrète reste toujours dans le flou.

«Nous avons transmis tous les documents aux Archives fédérales. Aucun nouveau n'est réapparu», a déclaré samedi Renato Kalbermatten, porte-parole du DDPS, sur les ondes de la radio SRF. La Délégation des commissions de gestion du Parlement s'était inquiétée dans son rapport annuel de la «perte» de certains documents sensibles.

Sept classeurs et 20 dossiers accompagnant l'enquête de Pierre Cornu avaient disparu. L'affaire avait été dévoilée par la presse après qu'un chercheur n'avait pas pu obtenir le rapport intégral établi en 1991 après le démantèlement de l'armée secrète.

Rapport publié mercredi

La Délégation des commissions de gestion s'était déclarée déterminée à chercher à localiser ces documents, avait indiqué son président et conseiller aux Etats Claude Janiak (PS/BL) lors de la session de printemps. Reste maintenant à savoir si elle va aussi suspendre ses investigations comme le DDPS. «Nous allons discuter de la suite à donner à cette affaire lors d'une prochaine séance en mai», a déclaré M. Janiak à l'ats.

Le Conseil fédéral a publié mercredi dernier une copie anonymisée du rapport rédigé en 1991, à la suite de l'enquête administrative du juge d'instruction neuchâtelois Pierre Cornu. Les conclusions étaient déjà connues. La version intégrale est déposée aux Archives fédérales et reste classifiée «secret» jusqu'en 2041.

L'armée secrète P-26 a été créée en 1979 sans l'aval du Parlement et financée par des fonds publics. Elle a été dissoute en mars 1992. (ats/nxp)

Créé: 28.04.2018, 12h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.