Dimanche 18 novembre 2018 | Dernière mise à jour 22:47

News piquantes Berne engage une taupe modèle

Une campagne de prévention vraiment tip taupe, un top model se déplume et des ministres s'évanouissent: c'est l'actu décalée du jour.

Une campagne qui, pour une fois, ne veut pas nous faire avaler la pilule.

Une campagne qui, pour une fois, ne veut pas nous faire avaler la pilule. Image: OFSP/Lematin.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Propre en ordre, la Confédération lance une campagne pour lutter contre la surconsommation d'antibiotiques. Les génies de la prévention fédérale ont trouvé un slogan qui vaut son pesant de placebo: «Quand il faut, comme il faut». Pour faire des économies, il peut se décliner dans d'autres campagnes. Pour l'hygiène dentaire: «Se brosser comme il faut, quand il faut». Pour dépister le cancer du sein: «Se palper où il faut, là où il faut, comme il faut». Pour la pilule du lendemain: «Quand il faut, il faut». Enfin pour la coloscopie: «Quand il faut y aller, il faut y aller.»

Eric Felley


Des ministres qu'on ne peut pas encadrer

Alors que Macron essaie de se dépatouiller après ses propos sur le maréchal Pétain, le quai d'Orsay a été plus clair. Si l'on peut dire, puisqu'en fait il a noirci deux portraits dans la nouvelle galerie qui vient d'être installée dans son hall d'entrée. Celle-ci montre tous les ministres des Affaires étrangères depuis 1840. Et forcément, figurent parmi eux les collaborationnistes Pierre Laval et Paul Baudoin. Leurs noms sont bien inscrits, mais pas leur photo. Ici, pas de «oui, mais Laval a été un bon ministre avant la Guerre» ou «Baudoin était un excellent inspecteur des finances». Ils sont montrés pour ce qu'ils sont: une tache noire de l'histoire. Entre la méthode Macron et la méthode Quai d'Orsay, y a pas photo!

Michel Pralong


Déclaration d'amour pour Géraldine

Beaucoup de femmes ont rendu hommage sur les réseaux sociaux à Géraldine Savary et son annonce de retrait de la politique fédérale. Certains de ses collègues de parti se sont dit «tristes». Mais le plus affecté a sans doute été le conseiller national Benoît Genecand (PLR/GE). Sur Facebook, il rend hommage à celle qui «va me manquer. Sa voix, son rire. Sa présence dans les couloirs du Palais fédéral.» Pour lui, ce renoncement relève «Une vertu. Un trait féminin peut-être aussi dans ce monde où nous, les mâles, plus frêles, sommes prêts à tout pour durer.» Que faut-il entendre ou mettre dans ce «tout pour durer» ? Peut-être que Géraldine avait parfois la magie de la pilule bleue, bleue comme la couleur du PLR...

Eric Felley


Le maire du Thor n'a pas eu raison

Les gendarmes de Carpentras ont flashé un automobiliste roulant à 130 km/h sur une route limitée à 80 km/h. Alors oui, cela fait peu de temps que la limitation à 90 km/h a été abaissée, mais 130, cela reste un gros dépassement. Surtout que le coupable s'est avéré rouler sans permis depuis 9 ans et qu'il s'agit, raconte «La Provence»... du maire de la commune du Thor, dans le Vaucluse. Qui a perdu tous ses points en 2009. Face à une situation bien délicate, il a choisi une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Autrement dit, le maire du Thor les reconnaît, ses torts. Et il ne devrait pas passer à travers.

Michel Pralong


Après Innsbruck et Sion, Calgary 2026...

Le 13 novembre Calgary va voter pour ou contre les JO 2026. Aux dernières nouvelles, Calgary devrait débourser 370 millions de dollars pour organiser les Jeux, soit trois fois plus que Sion. La Ville devrait aussi payer 20 millions de dollars afin de contracter une assurance qui permettrait d'éponger jusqu'à 200 millions de dollars de déficits. Bref, après Innsbruck et Sion, ce pourrait bien être une troisième claque pour les JO d'hiver. Il restera les très hésitants suédois de Stockholm et les très tièdes italiens de Cortina d'Ampezzo/Milan. Depuis le lancement de cette campagne, les JO 2026 ont battu des records (olympiques) d'abandon: Sapporo, Graz, Lake Placid, Barcelone, Lillehammer, Helsinki, Québec, Turin, Lviv... Ah! Si Sion y avait cru, c'était du tout cuit.

Eric Felley


La fin de sa Secret Story

Sortez vos mouchoirs, la sublime Adriana Lima a défilé pour la dernière fois pour Victoria Secret. Dix-huit ans qu'elle se ballade en sous-vêtements, ça suffit. C'est parée de plumes de paon qu'elle a catwalké un dernier coup. Puis elle a raccroché un soutien-gorge que tant d'homme auraient aimé décrocher.

Michel Pralong

(Le Matin)

Créé: 09.11.2018, 17h05

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.