Mercredi 17 juillet 2019 | Dernière mise à jour 17:48

Suisse Berne veut plafonner les subventions agricoles

Une centaine d'exploitations agricoles reçoivent plus de 250'000 francs par an de la Confédération. Le Conseil fédéral veut corriger le tir.

Tous les acteurs du monde paysan ne sont pas logés à la même enseigne pour les paiements directs.

Tous les acteurs du monde paysan ne sont pas logés à la même enseigne pour les paiements directs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse subventionne ses paysans et plus de 50'000 exploitations agricoles ont droit chaque année à des paiements directs. Le Conseil fédéral a décidé de fixer un seuil de 250'000 francs par an dès 2022, une décision qui va toucher plus d'une centaine de fermes, selon les journaux du groupe Tamedia.

Elles ont été précisément 102 à recevoir plus d'un quart de million de francs par an en 2017, selon les listes de l'administration fédérale. Au sommet se trouve le maraîcher Rathgeb Bio à Unterstammheim (ZH) qui a perçu 575'000 francs, précise le «Tages-Anzeiger».

Par canton, les Romands ne sont pas en reste puisque le canton de Vaud compte 18 exploitations qui pointent au-delà du seuil de 250'000 francs contre trois à Genève. Le canton du Valais occupe le haut du classement avec 20 fermes.

Les Grisons gagnants

En outre, quatre exploitations bénéficiaires se trouvent dans la commune de Surses (GR), ce qui constitue la plus grande concentration en Suisse. Un des heureux bénéficiaires grisons s'appelle Gion-Franzestg Schaniel, pour qui «la réforme agricole de 2014 a été comme un six à la loterie pour nous». Les paiements directs représentent désormais deux tiers de ses revenus de son exploitation de 90 hectares.

La réforme agricole de 2014 a fait en sorte que le critère de la superficie détermine désormais le montant du paiement direct, ce qui a favorisé l’augmentation de la taille des grandes exploitations comme aux Grisons. Le Conseil fédéral veut rectifier le tir, raison pour laquelle il propose de limiter ses subventions.

Créé: 02.07.2019, 08h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.