Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:28

Pandémie Berset met en garde contre un relâchement face au virus

Le ministre de la santé estime que la situation sanitaire liée à la crise du Covid-19 pourrait être à nouveau difficile dans les prochains mois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alain Berset lance un appel au respect des mesures de protection dans la lutte contre le Covid-19. Il se dit pour l’heure prudemment confiant mais estime que la situation risque d’être à nouveau plus difficile plus tard dans l’année, a-t-il déclaré samedi à la radio alémanique SRF.

«Il n’y a pas de miracle et seulement une voie», a-t-il ajouté, se référant aux possibilités de tests: même avec des symptômes légers, les gens doivent se faire tester. Faire attention et se mettre en quarantaine en cas de test positif est une question de responsabilité individuelle et de responsabilité face à la société, estime-t-il.

Il existe certes des moments qui permettent de souffler et de vivre de manière plus détendue. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut plus suivre les recommandations des autorités.

La situation sera sans doute à nouveau plus tendue plus tard cette année: «Nous verrons alors si nous pouvons à nouveau supporter cela, en tant que société», a poursuivi Alain Berset. Les autorités sont bien préparées, mais il faut la collaboration de toute la population et de toutes les entreprises du pays.

«Nous devons vraiment apprendre à vivre avec le virus», a souligné le ministre de la santé: tenir les distances, respecter les mesures d’hygiène, porter un masque en cas de manque de distance physique et les concepts de protection y contribuent.

Vacances en Suisse

«Dans cette situation incertaine, ce n’est sûrement pas une mauvaise idée de passer les vacances d’été en Suisse», estime le conseiller fédéral. Le mieux est de renoncer à tout voyage à l’étranger non urgent.

Pour la suite, Alain Berset se montre prudemment optimiste. Le virus sera encore présent en septembre. Et on peut affirmer avec certitude qu’il n’existera encore aucun vaccin. Le problème persistera donc.

«Mais nous pouvons faire confiance aux cantons, qui feront bien leur job. Ils s’y sont bien préparés». Le plus important est que les gens restent prudents, qu’ils suivent les recommandations et que tous les lieux publics adoptent un concept de protection et qu’ils l’adaptent si nécessaire. (ATS/Le Matin)

Créé: 27.06.2020, 14h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.