Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 05:46

Valais Berset reconnaît ses torts: «Personne n’est parfait»

Le conseiller fédéral en charge de la santé a admis n'avoir pas respecté les distances sociales lors d'une visite à Sion.

Alain Berset et la conseillère d’Etat valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten admettent n'avoir pas scrupuleusement respecté les consignes de distanciation.

Alain Berset et la conseillère d’Etat valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten admettent n'avoir pas scrupuleusement respecté les consignes de distanciation. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lundi, lors de la visite d’Alain Berset à Sion, de nombreuses photos ont montré le conseiller fédéral proche de sa délégation, des autorités valaisannes ou de journalistes. Résultat: les réseaux sociaux se sont enflammés, raconte «Le Nouvelliste» ce mercredi. Quoi? Pour lutter contre le coronavirus il interdit les rassemblements de plus de cinq personnes et martèle qu’il faut rester à deux mètres de son prochain et ne le respecte pas?

Par la voix de son porte-parole, le ministre de la santé fait amende honorable et reconnaît le problème dans le quotidien valaisan. «Il est arrivé à quelques reprises en Valais que la distance sociale ne soit pas respectée. Personne n’est parfait, cela peut se produire, c’est humain», admet Christian Favre.

«Très brefs instants»

Le porte-parole précise que la distanciation n’a pas été respectée «uniquement lors des déplacements entre les différents sites visités et pour quelques très brefs instants». Et ajoute «travailler constamment à l’amélioration des dispositifs lors des déplacements sur le terrain».

Également concernée, la conseillère d’Etat valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten reconnaît également ce non respect. «Ce n’était jamais plus de quinze minutes et uniquement à l’extérieur», note-t-elle, affirmant cependant habituellement respecter scrupuleusement les consignes.

«Le Nouvelliste» précise tout de même qu'une distance sociale non respectée pendant moins de quinze minutes et en extérieur n’est pas une excuse aux yeux de la loi. En clair: un policier aurait pu théoriquement amender tout ce beau monde…

R.M.

Créé: 08.04.2020, 10h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.