Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 01:50

Télévision Bientôt privés de RTS, les frontaliers râlent

Le 3 juin, la SSR ne diffusera plus ses programmes via la TNT dont les ondes permettaient à nos proches voisins de capter ses chaînes.

A l'étranger, seules les productions propres de la RTS, dont les «19:30» de Darius Rochebin, pourront toujours être vues, mais uniquement sur le site internet de la chaîne.

A l'étranger, seules les productions propres de la RTS, dont les «19:30» de Darius Rochebin, pourront toujours être vues, mais uniquement sur le site internet de la chaîne. Image: RTS/Anne Kearney

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les courriers arrivent ces jours dans les boîtes aux lettres françaises proches de nos frontières: les opérateurs de télévision informent leurs clients que, dès le 3 juin, toutes les chaînes de la SSR vont être supprimées de leur bouquet TNT, «suite à la décision de la télévision suisse d'interdire leur diffusion à l'extérieur de la Suisse». La Confédération a en effet prévu, à cette date, d'abandonner la TNT, soit la diffusion par numérique terrestre.

On peut la comprendre: celle-ci est coûteuse et, en 2018 en Suisse, seul 1,4% des ménages possédant un téléviseur utilisaient cette technologie pour regarder les émissions de la SSR. Cette dernière va économiser 10 millions par an dès 2020 en agissant ainsi. Mais les habitants du territoire ne sont pas les seuls touchés par cette mesure. Les ondes de la TNT débordent en effet de l'autre côté de nos frontières et arrosent les régions proches. Il n'y a aucun moyen d'empêcher ceux qui résident là de ne pas regarder les chaînes suisses (à moins donc de couper la TNT).

Des émissions très appréciées

C'est notamment le cas dans le Haut-Rhin où, nous confirme un représentant de l'opérateur Vialis, cela fait des années que la population a ainsi l'habitude de regarder les émissions de la RTS. «Elles sont très appréciées, notamment les films et séries qui y passent avant les chaînes françaises, ainsi que les matches de foot de la Ligue des champions.» Eh oui, car la Suisse romande, vu son petit territoire et son manque de concurrence interne, bénéficie d'excellentes conditions pour négocier les droits de fictions prestigieuses ou de compétitions sportives. Mais ces droits sont uniquement réservés à son marché intérieur. Impossible par exemple de regarder un épisode de «Game of Thrones» sur le site de la RTS depuis l'étranger. Seule exception: ce fameux débordement d'ondes (overspill) de la TNT que les détenteurs des droits des émissions toléraient, puisqu'il n'y avait aucun moyen de l'empêcher.

Pas de négociation

Mais tout ceci est donc bientôt fini et les opérateurs frontaliers commencent à recevoir des messages de protestation de leurs clients. «Il y avait eu des communications au préalable, mais beaucoup de gens n'en avaient sans doute pas eu connaissance», estime Vialis. Avec les courriers qui arrivent ces jours, c'est désormais chose faite. «Pour nous c'est malheureux, mais nous ne pouvons rien y faire». Impossible en effet de négocier des droits de diffusion avec la SSR. «C'est un média de service public financé à 75% par la redevance des ménages suisses et elle acquiert en conséquence les droits de diffusion pour le marché suisse uniquement. Étendre l’acquisition de ces droits à l’étranger pour un marché plus large ne serait financièrement pas viable pour la SSR et ne répondrait pas à son mandat», nous explique le service de presse de la RTS.

Ses programmes resteront donc désormais strictement limités au territoire suisse. Car, évidemment, la situation est la même dans les régions frontalières allemandes, ialiennes, autrichiennes et du Liechtenstein. «Cela va créer de l'injustice et de la discrimination car dans le même temps, les Suisses auront toujours accès aux chaînes françaises, qu'ils regardent beaucoup», s’indignait le président du Pôle métropolitain du Genevois français et maire de Thonon-les-Bains, Jean Denais, dans «Le Messager».

Seul moyen de voir encore Darius Rochebin à l'étranger (outre la reprise de certaines émissions suisses sur TV5 Monde): le site internet de la RTS, mais qui ne concerne que ses productions propres: «En tant qu’entreprise de média, nous n’avons aucun intérêt à restreindre l’accès au contenu que nous produisons. Tous les contenus dont nous détenons les droits correspondants restent accessibles, habituellement pendant de nombreuses années, via internet aussi depuis l’étranger, par exemple sur www.rts.ch/play/tv ou sur l'application iOS et Android» souligne la RTS. Mais inutile de tenter depuis la France de regarder le match Ajax-Tottenham de mercredi en direct sur le site: sa diffusion est bloquée pour l'étranger.

Suisses de l'étranger only

Pourtant, certaines personnes pourront toujours regarder les chaînes suisses en direct et pas seulement juste au-delà de nos frontières mais même à l'autre bout du monde. Il suffit d'avoir le passeport à croix blanche: les Suisses qui habitent l'étranger jouissent en effet toujours du droit de recevoir ces chaînes, mais uniquement par satellite. Eux seuls sont autorisés à acheter une carte SSR, à 120 francs (achat unique). Mais pour cela, il faut évidemment soit qu'ils possèdent déjà cette installation, soit qu'ils s'équipent, mais c'est onéreux.

Dans un mois, la RTS va donc perdre des milliers de téléspectateurs. Cela n'aura pas d'impact direct sur ses audiences, puisqu'elles ne sont déjà mesurées que sur notre territoire. Pareil pour les tarifs de pub, qui ne sont calculés qu'en fonction de ces audiences. En revanche, pour tous ces frontaliers qui vivent depuis des décennies avec nos programmes, cela sera certainement une grosse perte. La RTS est-elle prête à recevoir des appels courroucés dès le 3 juin? Un numéro spécial à été mis en place, le 0848 88 55 33, mais il n'est normalement destiné qu'aux Suisses de l'étranger. (Le Matin)

Créé: 08.05.2019, 08h22

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.