Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:59

Editorial Billets d'avion: une taxe antisociale

Le Conseil des Etats s'apprête à introduire une ponction climatique sur les voyages en avion. Mieux vaut tard que jamais, mais les petits budgets devront se serrer la ceinture.

Avec des billets d'avion plus chers, ce sont d'abord les petits budgets et les familles qui renonceront à prendre l'avion, tandis que pour les plus aisés, le surplus sera faiblement dissuasif.

Avec des billets d'avion plus chers, ce sont d'abord les petits budgets et les familles qui renonceront à prendre l'avion, tandis que pour les plus aisés, le surplus sera faiblement dissuasif. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil des Etats entreprend aujourd’hui le débat tant attendu concernant la loi sur le CO2, qu’avait coulé le Conseil national en décembre dernier. La motivation est là pour trouver des compromis et montrer que la classe politique entend les préoccupations de la rue. Parmi les mesures, l’introduction d’une taxe sur les billets d’avion est à l’ordre du jour. Elle a déjà été acceptée la semaine dernière au National.

Dix millions en vingt ans

Ces vingt dernières années, voyager en avion s’est largement démocratisé grâce à une formidable politique de prix, qui permet à des budgets modestes de prendre l’avion. Le développement de l’aéroport de Genève montre qu’en vingt ans, le nombre de passagers est passé de 7 millions à 17 millions. Toutes les années, sauf 2009, ont connu une augmentation du trafic voyageur.

45% d'Easyjet à Genève

A Genève, la compagnie lowcost EasyJet est devenu le principal client de l’aéroport avec une proportion de 45 % des vols en 2018. L’introduction d’une taxe entre 30 et 120 francs va donc toucher de plein fouet ce type de voyage, même s'il est prévu de la moduler en fonction des classes (économique ou d'affaires). Elle incitera, malgré eux, les plus pauvres à devenir vertueux en matière climatique... Par contre, ces montants ne constitueront pas un obstacle pour les plus riches.

De la fin du monde à la fin du mois

Malgré tout, l'introduction d'une taxe sur les billets d'avion semble inévitable aujourd'hui pour enrayer la croissance continue des vols et leur production gargantuesque de CO2. Pour compenser l'effet antisocial qu'elle induit, il faudra que le produit de cette taxe soit utilisé pour abaisser les tarifs des transports publics, soutenir des projets de mobilité douce de proximité ou toute mesure qui a un impact réel en faveur du climat, mais toujours dans un souci de redistribution.

Sinon, comme dans la crise des gilets jaunes, ceux qui se préoccupent de la fin du monde perdront la partie face à ceux qui se soucient de la fin du mois.

Eric Felley

Créé: 23.09.2019, 13h41


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.