Dimanche 17 février 2019 | Dernière mise à jour 23:26

Patriotisme Blocher: «Je regrette d’avoir été mal compris»

Le vice-président de l’UDC jure qu’il ne considère pas les Romands comme de mauvais patriotes et traite de «mauvais perdants» ceux qui le critiquent pour une petite phrase soi-disant mal comprise.

Le journaliste Ludovic Rocchi et la réactrice en chef du <i>Matin</i> face à Christoph Blocher.

Le journaliste Ludovic Rocchi et la réactrice en chef du Matin face à Christoph Blocher. Image: Laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans une interview à paraître demain dans Le Matin, Christoph Blocher s’explique sur la petite phrase qu’il a lâchée mercredi dans la Basler Zeitung, à savoir que «Les Romands ont toujours eu une conscience nationale plus faible». Cette manière d’expliquer le refus romand à l’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse fait hurler bon nombre de politiciens et d’internautes. Confronté à cette vague de réactions, Christoph Blocher estime avoir été «mal compris» et dit le «regretter».

«Et je ne le pense pas non plus»

«Je n’ai jamais dit que les Romands sont de mauvais patriotes, et d'ailleurs je ne le pense pas non plus, explique Christoph Blocher. Lorsque j’évoque "une conscience nationale plus faible" du côté de la Suisse romande, je fais référence à l’Histoire. En Suisse alémanique, on est très attaché à l’histoire suisse et au souvenir des premiers cantons de la Confédération qui se sont liés il y a plus que 700 ans. Par contre, les Romands se déclarent "plus ouverts". En 1992 ils étaient en majorité en faveur de l'adhésion à l'UE et nous traitaient "d'isolationnistes". Ce que je veux dire par là, c'est que les Romands ne se battent pas tellement pour l’indépendance»

On le voit, Christoph Blocher tente de calmer mais le jeu, mais il n'absout pas pour autant les Romands de tout reproche. Quand on lui dit qu'il passe malgré tout pour un donneur de leçons en matière de patriotisme, il fait mine de s'en agacer: «Mais pas du tout! En ce moment, tout le monde critique tout le monde. Les Romands critiquent la majorité alémanique qui a voté contre la libre circulation des personnes. Arrêtons avec cette polémique qui ne sert à rien».

Des propos de «perdants»

Et de siffler la fin de la récréation, tout en en rajoutant une couche: «Les réactions exagérées à mes propos sont celles de perdants qui sont nerveux et qui cherchent la petite bête. C’est toujours ainsi lors de votations importantes. Mais en cette fin de semaine, il faut se concentrer sur la mise en œuvre de l’initiative».

(Le Matin)

Créé: 13.02.2014, 15h03

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.