Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 14:21

Genève Les bolides de luxe du fils du dictateur partent aux enchères

La justice genevoise avait séquestré 25 «supercars» appartenant au fils du despote de Guinée-Equatoriale. Elles seront vendues.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La maison de vente aux enchères Bonhams a annoncé en fin de semaine dernière une vente chic et choc qui se tiendra à Genève le 29 septembre. Celle «d’une collection privée» de 25 voitures de luxe, «supercars» ou «hypercars». Au menu, des bolides signés Aston Martin, Bentley, Bugatti, Ferrari, Lamborghini ou encore Maserati. (Voire galerie ci-dessus)

Avec ces enchères, Bonhams espère récolter quelque 14 millions de francs. Dont peut-être plus de 6 millions pour la seule Lamborghini Veneno.

Un accord trouvé

Mais d’où sortent ces bolides de luxe? Ils avaient été saisis fin 2016 à l’aéroport de Genève et appartenaient tous à Teodorin Obiang, le fils du dictateur de Guinée-Equatoriale Teodoro Obiang Nguem. Grand amateur de luxe, Teodorin Obiang est également vice-président de son pays.

La justice genevoise suspectait une affaire de blanchiment et de gestion déloyale des intérêts publics mais le dossier s’était enlisé. En février dernier cependant, on apprenait que le dossier avait été classé et que la famille Obiang avait accepté de lâcher ses bolides si les profits finançaient un programme social en Guinée-Equatoriale. Ce sera donc le cas.

Créé: 24.06.2019, 16h53

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.