Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:59

Lucerne Il boute le feu à son ami: 4 ans de prison

Un quadragénaire qui avait jeté de l'essence sur son partenaire, le blessant grièvement, a été condamné jeudi par la justice lucernoise.

Les faits se sont déroulés lors d'une dispute alcoolisées, en fin d'année 2015.

Les faits se sont déroulés lors d'une dispute alcoolisées, en fin d'année 2015. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal criminel de Lucerne a condamné jeudi un homme de 49 ans à 4 ans de prison ferme pour avoir jeté de l'essence légère sur son partenaire et lui avoir mis le feu en 2015. Il est reconnu coupable de tentative d'homicide par dol éventuel.

Le Ministère public réclamait 4 ans et demi de prison. La défense plaidait l'acquittement, arguant qu'il s'agissait d'un accident ou d'une tentative de suicide. La peine a été atténuée par la longueur de la procédure et par le fait que l'accusé a aidé à éteindre les flammes.

Les faits se sont produits à Lucerne, une nuit de la fin 2015, pendant une dispute alcoolisée. La victime a été grièvement blessée. Pour le juge, le fait que le prévenu soit allé chercher le liquide inflammable à la cave indique que l'acte était délibéré, entre autres éléments de preuve. Le couple est désormais séparé. Le jugement n'est pas encore entré en force. (ats/nxp)

Créé: 22.08.2019, 18h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.