Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 21:13

Affaire des tableaux Bouvier sur Rybolovlev: «C'est la guerre»

Le président de l'AS Monaco Dmitri Rybolovlev estime avoir été floué par le marchand d'art genevois, qui s'exprime jeudi.

Dmitri Rybolovlev (à g.) a porté plainte pour escroquerie en janvier 2015 contre Yves Bouvier.

Dmitri Rybolovlev (à g.) a porté plainte pour escroquerie en janvier 2015 contre Yves Bouvier. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le marchand d'art suisse Yves Bouvier, engagé dans un bras de fer judiciaire avec le propriétaire russe de l'AS Monaco Dmitri Rybolovlev, assure que ses avocats et lui ont «fait l'objet de tentatives de hacking» (piratage informatique) dans une interview à Paris-Match jeudi.

«Parfois nous avons eu l'impression d'être suivis», s'inquiète aussi Yves Bouvier dans l'hebdomadaire, ajoutant: «Certaines de mes relations ont été approchées pour livrer des informations contre de l'argent». «C'est une guerre, et tel qu'on le connaît, toutes les armes sont permises», ajoute-t-il à propos du conflit qui l'oppose au milliardaire russe.

Dmitri Rybolovlev estime avoir été floué par le marchand d'art et transitaire suisse, à qui il reproche de l'avoir lésé d'un milliard d'euros en s'octroyant des marges exorbitantes sur les tableaux qu'il lui procurait. Il a porté plainte pour escroquerie en janvier 2015 contre Yves Bouvier, qui a contre-attaqué en portant à son tour plainte pour «corruption» contre Dmitri Rybolovlev, accusé d'avoir utilisé ses relations avec des policiers et magistrats monégasques.

Dans Paris-Match, Yves Bouvier assure: «A ma connaissance, aucun vendeur au monde n'est obligé d'afficher sa marge». Évoquant le tableau «Salvator Mundi», de Leonard de Vinci, vendu il y a quelques semaines par Christie's à New York pour 450 millions de dollars, il estime avoir fait faire une affaire au milliardaire russe, à qui il l'avait vendu pour 127,5 millions: «Ce tableau avait été proposé à Rybolovlev pour 190 millions de dollars, je lui en ai fait économiser 63!».

Yves Bouvier chiffre son préjudice dans cette affaire à «plus de 1 milliard à ce jour». «Cette affaire a nui à ma réputation. J'ai perdu mes soutiens bancaires. Mon chiffre d'affaires annuel de 500 millions de dollars a été ramené à 5», assure-t-il. (afp/nxp)

Créé: 23.11.2017, 13h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.