Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 05:32

Accident «Ni brouillard, ni verglas»: que s'est-il passé à Tramelan?

Une voiture a happé deux adultes alors qu'ils n'étaient pas encore engagés sur un passage piéton de la Grand-Rue. Un pare-brise défoncé témoignait de la violence du choc.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'enfant n'a pas été touché, c'est le seul soulagement généré par l’accident survenu après la tombée de la nuit, à Tramelan (BE). Lundi à 18h45, sous un triple candélabre, une voiture a fauché deux adultes sur le point de traverser la Grand-Rue sur un passage piéton.

Devant un ancien hôtel recyclé en centre d'alcoologie, l’accident a choqué, après la fermeture des magasins. «Ni brouillard, ni verglas: que s'est-il passé?», s'interroge le maire Philippe Augsburger, passé par là vingt minutes après l'accident.

En descendant

Dans cette rue en pente qui donne du cachet à cette commune de 4600 habitants, la voiture fautive circulait en descendant des Reussilles en direction de Tavannes, lorsqu’elle a happé les deux piétons pour une raison encore indéterminée.

Une équipe d'ambulanciers a pris en charge médicalement les deux adultes. Plus gravement blessée, la femme a été héliportée à l'hôpital par la Rega.

Très ébranlé

Un pare-brise défoncé témoigne de la violence du choc. L'automobiliste jurassien n'est pas un conducteur débutant: ce quinquagénaire paraissait très «ébranlé», selon un témoin.

À la croisée de trois rues, le passage piéton concerné n'est pas réputé dangereux. Ceux qui l'empruntent vont au supermarché ou dans leur résidence du quartier nord, en remontant la Grand-Rue depuis la gare ou le bas du village.

Pas problématique

Si problème il y a, il se situe selon une passante à la rue de la Printanière qu'il s'agit de traverser sur un bitume gris dans le prolongement du passage jaune.

Il y a beaucoup de trafic à la Grand-Rue, surtout avant la nuit avec les pendulaires. Mais la croisée de la Grand-Rue avec la rue de la Printanière au nord et la rue Virgile Rossel au sud ne semble pas périlleux.

«Ce carrefour très fréquenté sert de ralentisseur», estime le maire. En deux heures d'observation, mardi matin, «Lematin.ch» n'a pas vu de véhicule dépasser la limite de 50 km/h. Aucune situation scabreuse ne s'est produite.

Ralentir le trafic

Pourquoi ne pas installer des gendarmes couchés pour ralentir encore le trafic? «Impossible avec le déblaiement hivernal, à 930 mètres d'altitude», répond le maire.

La commune est critiquée sur les réseaux sociaux, mais la Grand-Rue est une route cantonale. «La riposte que j'imagine est radicale: une limitation à 30 km/h, moult fois évoquée», conclut Philippe Augsburger.

Vincent Donzé

Créé: 03.12.2019, 15h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.