Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 05:32

Neuchâtel Budget 2020: le législatif valide l'entrée en matière

Mardi, les députés neuchâtelois ont accepté d'entrer en matière sur le budget de l'an prochain, qui est équilibré.

La réforme fiscale va péjorer les recettes pour 10 millions de francs en 2021.

La réforme fiscale va péjorer les recettes pour 10 millions de francs en 2021. Image: Photo d'archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le budget du canton de Neuchâtel pour 2020 est en voie d'être accepté. Les députés ont approuvé l'entrée en matière par 110 oui contre 2 non. Un bénéfice de 6,5 millions de francs, qui pourrait être réduit à 5,3 millions si les amendements sont acceptés, est attendu.

«Ce budget équilibré est avant tout le fruit du travail conjoint des efforts de tous les Neuchâtelois (...). Nous ne cédons pas à l'euphorie car les défis ne manquent pas», a déclaré mardi le conseiller d'Etat Laurent Kurth.

Des incertitudes

La réforme fiscale va péjorer les recettes pour 10 millions de francs en 2021. De plus, les incertitudes au niveau des entreprises pourraient faire diminuer les recettes issues des personnes morales de plusieurs dizaines de millions, a expliqué le chef du Département des finances et de la santé.

Selon lui, «il faut conserver la rigueur et le cap et ne pas relâcher les efforts». Laurent Kurth a ajouté que la masse salariale est restée stable depuis six ans.

Grâce à la péréquation

Les Verts ont observé que ce budget bénéficiaire doit «une fière chandelle au coup de baguette magique de la péréquation intercantonale», qui accorde 64 millions de francs de plus que l'an dernier au canton. Le parti estime nécessaire que les communes bénéficient de manière équitable de ces revenus péréquatifs. Il aurait aussi aimé que l'Etat profite de «cette bouffée d'oxygène» pour rétablir un tant soit peu les dotations en personnel.

Pour les socialistes aussi, l'amélioration de la situation financière de l'Etat doit profiter aux personnes les plus vulnérables. «Les mesures d'assainissement se sont succédé et ont eu de nombreuses conséquences sociales», a déclaré Florence Nater.

«Prends soin de mon doudou»

Selon la députée socialiste, la ligne rouge entre réforme et démantèlement «est en voie d'être franchie» dans certains domaines comme la protection de l'enfance. Une trentaine de professionnels du collectif «Prends soin de mon doudou», ont d'ailleurs manifesté dans la Cour du Château pour alerter le Grand Conseil de la péjoration de la prise en charge de l'enfance.

Pour cette raison et pour manifester leur mécontentement face aux coupes, «anti-sociales, qui se font sur le dos des plus démunis», selon eux, les deux députés de Solidarités ont refusé l'entrée en matière.

Déficit structurel

Le député PLR Matthieu Aubert note que «le déficit structurel du budget est toujours présent». Il s'inquiète de l'augmentation de l'effectif du personnel de 23 postes EPT (équivalent plein temps). Cette donnée et le retour à une politique salariale normale (indexation échelon automatique) vont peser pour 7,5 millions de francs sur le résultat.

Le député UDC Niels Rosselet-Christ déplore aussi «l'explosion continue des structures de l'Etat», avec la hausse du nombre d'emplois (EPT). «L'Etat n'a pas diminué son fonctionnement global. Notre canton piétine».

Progression des investissements

Pour Niels Rosselet-Christ, «il faut faire attention au retour de manivelle. Il est difficile de voir un avenir serein pour le canton alors que la dette augmente et que tout repose sur un aléatoire développement de l'économie et de la population neuchâteloise». Les députés UDC ont donc dit «oui» du bout des lèvres au budget.

Si le groupe Vert'libéral-PDC se réjouit d'un budget dans les chiffres noirs, il estime que deux nuages sombres ternissent le tableau: la reprise de la dette de l'Hôpital neuchâtelois qui vient grossir un «endettement déjà très lourd» et les incidences financières de la nouvelle structure hospitalière. La progression des investissements (8,3%) à 96,8 millions de francs est toutefois saluée par la Vert'libérale Mireille Tissot-Daguette.

En 2018, Neuchâtel a enregistré un déficit de 33,3 millions de francs. Le budget en prévoit un de 17,9 millions pour cette année. Bien que les comptes aient à plusieurs reprises été bouclés à l'équilibre durant la dernière décennie, les budgets du canton de Neuchâtel n'avaient plus renoué avec les chiffres noirs depuis 1957. (ats/nxp)

Créé: 03.12.2019, 15h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.