Lundi 18 novembre 2019 | Dernière mise à jour 02:31

Lausanne Le budget de la Ville est encore un peu plus rouge

Le budget 2020 de la Ville de Lausanne s'inscrit dans la continuité de 2019, mais en légère dégradation.

A Lausanne, la Municipalité propose une baisse d'un demi-point du coefficient communal, de 79 à 78,5 points.

A Lausanne, la Municipalité propose une baisse d'un demi-point du coefficient communal, de 79 à 78,5 points. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Ville de Lausanne projette un déficit de 47,6 millions de francs en 2020. Dans un contexte financier de plus en plus tendu, elle propose une baisse symbolique de son coefficient d'impôt.

Après la reprise par le Canton de Vaud du financement des soins à domicile, les communes étaient appelées à baisser de 1,5 point leur coefficient d'impôt en 2020. Certaines l'ont fait comme Renens ou Yverdon-les-Bains. D'autres y ont renoncé comme Vevey.

Un demi-point de moins

A Lausanne, la Municipalité propose une baisse d'un demi-point du coefficient communal, de 79 à 78,5 points. Si on ajoute la hausse - valable pour tous les Vaudois - des déductions pour primes maladie et frais de garde, l'imposition globale des Lausannois reculera de 8 millions de francs, soit l'équivalent de 1,5 point au total. «C'est le meilleur équilibre possible, en regard de la situation financière de la Ville», a fait valoir mardi le syndic, Grégoire Junod.

Le budget 2020 s'inscrit dans la continuité du budget 2019, mais en légère dégradation. Les finances lausannoises deviennent «fragiles», a reconnu le syndic, qui pointe notamment du doigt la RIE3, qui a fait chuter l'imposition des entreprises. Et surtout les charges de ville-centre, qu'il faudra rééquilibrer dans le cadre de la réforme à venir de la péréquation intercommunale.

Charges maîtrisées

Le budget présente un total de charges de 1,8 milliard. Globalement, les charges de fonctionnement sont maîtrisées (0,3%). La Ville poursuit ses efforts dans le domaine de la petite enfance (avec plus de 160 places d'accueil en plus) et de la police (10 postes). Sans oublier les frais d'exploitation ( 1,8 million) des nouvelles infrastructures sportives à Malley et à la Tuilière.

«Nous continuons à répondre aux attentes fortes de la population», a expliqué Florence Germond, la municipale des Finances. Les effectifs augmentent de 48,7 équivalents temps plein. La Ville va en outre titulariser 75 postes d'auxiliaires dans le scolaire et parascolaire.

Concernant les revenus, la tendance à la baisse amorcée depuis deux législatures se poursuit (-0,7%). Le résultat des Services industriels (SIL) a reculé de 20 millions par rapport à la moyenne 2011-2019.

Ces baisses ont un impact sur la marge d'autofinancement. Les investissements s'élèvent à 194,6 millions de francs. L'insuffisance d'autofinancement à 137 millions. La dette nette grimpe à 2,17 milliards. (ats/nxp)

Créé: 01.10.2019, 14h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.