Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 12:01

Parlement «C'est très prématuré de fixer une session au début mai»

Le conseiller national valaisan Sidney Kamerzin doute que le Parlement puisse siéger dans des conditions satisfaisantes au début mai. Il ne sait même pas s'il trouvera un hôtel ou un restaurant...

Sidney Kamerzin (PDC/VS) avait déjà annoncé la couleur lors de la troisième semaine de la dernière session. Le Parlement ne devrait pas enfreindre les restrictions de rassemblement imposées à toute la population.

Sidney Kamerzin (PDC/VS) avait déjà annoncé la couleur lors de la troisième semaine de la dernière session. Le Parlement ne devrait pas enfreindre les restrictions de rassemblement imposées à toute la population. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mais quelle mouche les pique? C'est la question que s'est posé le conseiller national Sidney Kamerzin (PDC/VS) en recevant son ordre de marche pour une session extraordinaire du Parlement la semaine du 4 au 8 mai. «En Valais, je constate que les mesures de confinement fonctionnent bien dans l'ensemble. Les gens ont pris conscience de la situation, mais certains parlementaires ne semblent pas en faire autant.»

Si pas mieux, c'est exclu

Lors de la session de mars, le Valaisan avait déjà fait savoir qu'il ne se rendrait pas à la troisième semaine, à laquelle la délégation des Chambres tenait mordicus. Elle a finalement changé d'avis après la décision du Conseil fédéral du 13 mars de durcir les restrictions de rassemblement à cinq personnes. «En recevant cette convocation, j'ai été surpris, note Sidney Kamerzin, tant cela me paraît très prématuré de fixer cette date. Si la situation ne s'améliore pas, c'est exclu. Comme c'est à nous de nous débrouiller, on ne sait même pas si on trouvera un hôtel ou un restaurant d'ouvert».

La session de juin trois semaines après

L'Etat d'urgence fixé par le Conseil fédéral coure jusqu'au 19 avril. Nul ne peut prédire l'évolution de l'épidémie à cette date, mais ce qui est certain c'est qu'elle n'aura pas disparu, pas plus qu'au mois de mai: «Ce ne sera vraisemblablement pas le moment de relâcher notre effort, constate le démocrate-chrétien. En plus nous n'avons pas de nécessité de siéger. Le Conseil fédéral a les mains libres, il a pris les dipositions pour aider les entreprises, je ne vois pas ce qu'on peut décider de plus. En plus nous avons la session de juin prévue trois semaines plus tard.»

Comment tenir la distance ?

Il constate que la convcation en appelle à «la responsabilité personnelle» des élus de venir ou non, en fonction de leur état de santé ou de leur appartenance à un groupe à risque. «Mais comment voulez-vous tenir la distance de deux mètres? Dans la salle peut-être, mais il y a les pauses, les repas. Tout cela me paraît très difficile à mettre en oeuvre en repectant les consignes du Conseil fédéral.»

Eric Felley

Créé: 31.03.2020, 06h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.