Mardi 12 novembre 2019 | Dernière mise à jour 17:35

Expulsion Un Camerounais doit quitter la Suisse après 10 ans

L'homme est arrivé en Suisse alors qu'il était enfant et y vivait depuis 10 ans. Le Tribunal administratif bernois a confirmé son expulsion. Il n'était pas intégré.

L'homme a été condamné à plusieurs reprises pour des infractions pénales et est fortement endetté. Il avait bénéficié d'une aide sociale de plus de 200'000 francs jusqu'en août 2018.

L'homme a été condamné à plusieurs reprises pour des infractions pénales et est fortement endetté. Il avait bénéficié d'une aide sociale de plus de 200'000 francs jusqu'en août 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal administratif bernois a confirmé qu'un Camerounais devait quitter la Suisse alors qu'il était un enfant à son arrivée et y vivait depuis 10 ans. Les juges confirment la décision des autorités bernoises, qui estiment que son intégration est un échec.

Dans un arrêt publié vendredi, le Tribunal administratif bernois donne raison à la Direction de la police et des affaires militaires, qui avait ordonné au Camerounais de quitter la Suisse. L'homme a été condamné à 34 mois d'emprisonnement en 2015 pour vol qualifié.

Condamné à plusieurs reprises

Il a été condamné à plusieurs reprises pour des infractions pénales et est fortement endetté. Il avait bénéficié d'une aide sociale de plus de 200'000 francs jusqu'en août 2018. Les juges confirment la décision de la Direction de la police et des affaires militaires, qui avait considéré que l'intérêt public en matière de sécurité et d'ordre était plus grand que l'intérêt privé de l'homme à rester en Suisse.

Le Camerounais a une petite amie, mais ils n'ont pas vécu ensemble pendant une année. Ils n'ont pas d'enfants et un mariage n'est pas imminent. Au Cameroun, l'homme a de la famille. Il parle la langue locale et a passé «les périodes formatrices de son enfance» dans ce pays. En outre, la situation générale au Cameroun, du moins dans la région d'où l'homme est originaire, ne rend pas risqué un retour au pays.

L'homme souffre également de stress post-traumatique diagnostiqué par un psychiatre suisse. Les juges considèrent qu'il pourra être suivi au Cameroun. (ats/nxp)

Créé: 02.08.2019, 14h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.